myAXA Login
Chez soi

Acheter en ligne en toute sécurité et sans problème

Partager sur Facebook Partager sur Twitter ch.axa.i18.share.google Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager sur Pinterest Partager par e-mail

Le shopping sur Internet suscite un engouement croissant. Rien d’étonnant: c’est simple, pratique et souvent plus économique que le commerce de détail traditionnel. Mais dans le monde virtuel, il faut se montrer particulièrement vigilant: des escrocs y sont à l’affût partout!

Les cas ci-dessous illustrent les pièges qui guettent lors du shopping en ligne. Nadja Z. repère sur un site des robes de soirée de grands couturiers à prix cassés. Elle commande immédiatement quatre de ces «offres spéciales» en se disant que l’une des robes lui ira certainement et qu’elle pourra renvoyer les autres. Mais quand elle reçoit les articles, c’est la mauvaise surprise: les robes ne ressemblent pas du tout aux photos en ligne et sont bien trop grandes. Souhaitant retourner toute la livraison, Nadja contacte le service clientèle du commerçant. Celui-ci renvoie explicitement aux CGV et lui indique qu’un retour est impossible dans la mesure où les robes ont été fabriquées spécialement pour elle. La cliente envisage de déposer une réclamation, consulte les mentions légales du site et constate que le siège du fournisseur se trouve en Chine…

Il peut même y avoir une procédure civile!

Autre scénario: quelques semaines après avoir passé commande, Nadja reçoit non pas la marchandise, mais une lettre recommandée d’un avocat genevois qui représente l’un des couturiers. Dans ce courrier, elle est confrontée à des prétentions en dommages-intérêts pour avoir importé des articles de marque contrefaits. Conclusion: l’argent s’est envolé, et Nadja encourt non seulement une action civile de la part du détenteur de la marque, mais aussi des poursuites pénales. En effet, l’introduction d’articles de contrefaçon en Suisse est interdite.

A faire lors du shopping en ligne:

Se renseigner sur le fournisseur: informez-vous dans les mentions légales sur le propriétaire et le lieu d’implantation. Si vous ne trouvez pas ces indications, n’achetez rien!

Consulter les avis de clients: recherchez sur Google les boutiques en ligne que vous ne connaissez pas avec le terme «avis». Vous obtiendrez rapidement une idée du sérieux du fournisseur.

Lire les mentions en petits caractères: les conditions générales de vente (CGV) contiennent souvent des informations importantes sur la livraison ainsi que sur un éventuel droit de rétractation ou d’échange. 

Miser sur des boutiques en ligne connues: les grandes boutiques bien établies ne peuvent pas se permettre de faire fuir leurs clients. En cas de réclamation ou de retour, vous pouvez donc généralement vous attendre à un traitement conciliant.

Et à ne pas faire:

Acheter des contrefaçons: l’achat et l’importation d’articles contrefaits en Suisse est passible de sanctions. Dans le meilleur des cas, votre commande est confisquée par les services douaniers. Au pire, vous vous exposez à des poursuites pénales et à une action civile.

Croire à l’impossible: si c’est trop beau pour être vrai, n’y croyez pas! Méfiez-vous donc des prétendues «affaires du siècle». Celles-ci sont trop souvent l’œuvre d’escrocs.

Transférer directement de l’argent: si vous effectuez un virement direct sur le compte du fournisseur, l’argent est définitivement perdu. Il est préférable d’avoir recours à un moyen de paiement reconnu comme une carte de crédit ou PayPal. En cas de problème, les prestataires de paiement sérieux défendent vos droits!

Articles apparentés

Nous utilisons des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site Internet et personnaliser la publicité d'AXA et des partenaires publicitaires. Plus d'infos: Protection des données