Un dommage causé par des intempéries?

Chez soi

Présence de moisissures – que faire si elle infeste les murs de la maison?

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager par e-mail

Au secours, des moisissures! En plus d’endommager votre logement, cet envahisseur grisâtre présente des risques pour votre santé. À cela s’ajoutent de pénibles litiges avec les propriétaires suivis d’interminables discussions financières. Situation juridique, couverture d’assurance: nous faisons le point et vous donnons quelques conseils pour éviter les moisissures.

En plus d’être désagréable et dangereuse, la présence de moisissures dans le logement occasionne souvent des litiges entre les propriétaires et leurs locataires. En un mot: faire déterminer l’origine des moisissures par des spécialistes pourra déjà vous coûter quelques milliers de francs. La prise en charge des frais obéit au principe du pollueur-payeur. C’est la personne qui est à l’origine du dommage qui est tenue de payer la facture. Il en résulte souvent de longues discussions entre les parties qui se rejettent mutuellement la faute. Or c’est bien la dernière chose dont vous avez besoin dans une situation déjà très pénible.

Les multiples causes de la formation de moisissures

Toitures non étanches, ruptures de tuyaux dans les murs ou formation de condensation liée à des ponts thermiques: les causes de la formation de moisissures sont nombreuses. Ce fléau est plus fréquent qu’on ne le pense. En Allemagne, une personne sur six doit cohabiter avec ce champignon indésirable. Ce dernier prolifère dans la salle de bains dans 55% des cas et dans la chambre à coucher dans 38% des cas.

Par malchance, la moisissure n’est pas exigeante et se propage très facilement. Elle aime l’humidité et l’eau dans les murs. Mais la présence prolongée d’humidité dans l’air ambiant est également très propice au développement de champignons dans les bâtiments.

Chose étonnante, la moisissure ne touche pas seulement les logements anciens, mais également de nombreuses constructions neuves ou récemment rénovées. Leur conception de plus en plus étanche rend en effet difficile la circulation naturelle de l’air. Conséquence: l’humidité augmente dans les pièces et les murs, pour le plus grand bonheur des champignons et des moisissures. Pour éviter la formation de moisissures, il est utile d’aérer et de chauffer correctement.

Dommages imputables à un vice de construction – qui prend en charge quoi?

S’il est clairement établi que la formation de moisissures dans un bâtiment est liée à un vice de construction, la prise en charge des dommages consécutifs revient aux propriétaires. En tant que locataire, vous avez droit à une réduction du loyer pour la période durant laquelle vous n’avez pas pu jouir de votre appartement aux conditions prévues par le bail. Le montant de la réduction est fonction de l’étendue du préjudice subi.

S’il est toutefois démontré avec certitude que c’est vous, en tant que locataire, qui êtes responsable des dommages causés au bâtiment par les moisissures, les frais peuvent éventuellement être pris en charge par l’assurance de la responsabilité civile. Les dommages dont la survenance était hautement prévisible ou a été implicitement acceptée ne sont pas couverts, tout comme les dommages causés par l’action progressive de la température, des intempéries, ou de l’humidité.

La situation juridique: autant de nuances de gris que de moisissures

Informez votre bailleur ou votre bailleresse, idéalement par écrit, dès que vous constatez la présence de moisissures. Et prenez des photos des parties touchées, y compris de la propagation des moisissures, pour appuyer votre démarche. Dans un premier temps, les propriétaires peuvent en effet se montrer peu coopératifs et guère disposés à chercher une solution commune. Les dommages causés par les moisissures peuvent donner lieu à des accusations et des oppositions. Conséquence: de longues discussions qui peuvent rapidement tourner en conflits juridiques.

En cas de moisissures, demandez à votre propriétaire une évaluation ou une expertise. Rejetez par ailleurs toute responsabilité tant que les causes n’ont pas été clairement déterminées et confirmées par une expertise.

Votre couverture d’assurance en cas de moisissures

  • Teaser Image
    Assurance de l’inventaire du ménage

    Les dommages causés par les moisissures ne sont généralement pas couverts par l’assurance de l’inventaire du ménage. Si la formation de moisissures résulte d’un dégât d’eau – déjà couvert par cette assurance –, le mobilier dégradé par les moisissures est lui aussi assuré.

    Assurance de l’inventaire du ménage
  • Teaser Image
    Assurance de la responsabilité civile

    Si votre propriétaire est responsable de la formation de moisissures, la prise en charge des dommages occasionnés lui revient. Bien qu’elle ne couvre généralement pas les dommages causés par les moisissures, l’assurance de la responsabilité civile est un choix judicieux pour les locataires.

    Assurance de la responsabilité civile

Les dangers de la moisissure

Un air vicié et une odeur désagréable sont les premiers signes de la présence de moisissures dans les habitations. Souvent, les murs ne présentent même pas les fameuses taches grises caractéristiques. L’infestation est en effet parfois invisible et dissimulée dans les murs ou derrière des meubles placés trop près d’eux. Les spores cachées se propagent toutefois dans toute la pièce, voire au fil du temps dans l’ensemble de l’appartement ou de la maison. À faible concentration, ces spores sont inoffensives. Mais si leur niveau de saturation dépasse un certain seuil, elles sont nocives pour les voies respiratoires et la santé en général. C’est dans les chambres à coucher que le risque à long terme est le plus élevé, car c’est là que nous passons le plus de temps.

Troubles du sommeil et de la concentration, irritations des muqueuses, problèmes visuels, difficultés respiratoires, maux de gorge, brûlures oculaires ou fatigue: les symptômes sont variés. Des maux de tête et des douleurs articulaires ou gastro-intestinales peuvent également apparaître. Et pour couronner le tout, il n’est pas simple d’établir un lien direct entre les troubles et la présence de moisissures, et encore moins de le prouver.

Comment prévenir l’apparition de moisissures?

Mieux vaut prévenir que guérir. Mais si la moisissure s’est déjà propagée dans votre logement, les spécialistes conseillent de l’éliminer immédiatement. En cas de faible infestation, le mieux est de laver les zones concernées avec une solution de soude à 5% et de l’alcool à 80%. Protégez impérativement vos yeux et votre peau. En cas de forte infestation, le remplacement de la moquette, des revêtements muraux, voire des isolations mal posées peut être nécessaire. L’intervention de spécialistes s’impose alors. Suivez nos cinq conseils pour éviter d’en arriver là: 

Nos cinq conseils

Conseil n° 1: Aérer régulièrement

Une bonne aération est surtout indispensable après la douche, le bain ou la préparation des repas. Mais l’humidité ambiante augmente également lorsque vous arrosez les plantes ou utilisez le sèche-linge. De même, les activités sportives – fitness ou yoga par exemple – entraînent une hausse du niveau d’humidité dans votre intérieur.

Aérez trois à cinq fois par jour, y compris par temps froid ou pluvieux. L’air ambiant doit être entièrement renouvelé une fois par jour. Une aération de cinq à dix minutes est suffisante. Laisser les fenêtres entrouvertes pendant un long moment n’est pas une bonne option: les pièces ne seraient alors jamais complètement aérées et le refroidissement des murs les rendrait sensibles à l’humidité de condensation.

Conseil n° 2: Chauffer oui, mais correctement

Les pièces froides sont plus sujettes aux moisissures que les pièces chauffées. Veillez à maintenir une température de 16 degrés minimum dans votre logement. La température idéale est comprise entre 19 et 20 degrés. L’air trop chaud absorbe en effet la vapeur d’eau, ce qui peut entraîner la formation de moisissures. Même en hiver, la température ambiante ne doit pas dépasser 20 degrés.

Conseil n° 3: Attention aux variations de la température ambiante

Assurez-vous que les écarts de température entre les différentes pièces ne dépassent pas cinq degrés. Les portes des pièces les plus fraîches doivent par conséquent toujours rester fermées. L’humidité favorise en effet la formation rapide de condensation sur les murs, un vrai paradis pour les spores, les champignons, etc.

Conseil n° 4: La bonne humidité ambiante

En plus de l’air frais et de l’air chaud, il convient également de surveiller l’humidité ambiante. Celle-ci est surtout problématique dans les bâtiments neufs dont les murs ou les chapes présentent encore, pour des raisons liées à la construction, un taux élevé d’humidité. Pour écarter tout risque, vous pouvez utiliser un thermomètre ou un hygromètre. Ces appareils fournissent des valeurs très précises. Le taux d’humidité idéal se situe entre 40 et 60 %.

Conseil n° 5: Contacter des spécialistes

Faites appel aux professionnels. Leur intervention est indispensable pour réparer et éliminer de nombreux dommages causés par les moisissures. Souvent, la découverte tardive des dégâts rend en effet difficile un nettoyage approfondi. Il existe certainement des spécialistes des moisissures dans votre région. N’hésitez pas à les contacter.

Articles apparentés

AXA et vous

Contact Déclarer sinistre Postes à pourvoir Médias Courtiers myAXA Login Commentaires de clients Portail des garagistes S'abonner à la newsletter myAXA FAQ

AXA dans le monde

AXA dans le monde

Rester en contact

DE FR IT EN Conditions d’utilisation Protection des données / Cookie Policy © {YEAR} AXA Assurances SA

Nous utilisons des cookies et des outils d’analyse en vue d’améliorer votre expérience d’utilisateur, pour vous présenter des publicités personnalisées d’AXA et de ses entreprises publicitaires partenaires, et pour activer les fonctions de médias sociaux. Si vous utilisez Internet Explorer 11, vous ne pouvez pas modifier les paramètres des cookies dans notre Centre de préférence des cookies. Pour modifier les paramètres, veuillez utiliser un navigateur plus récent. En consultant notre site Internet au moyen de ce navigateur, vous acceptez l’utilisation de cookies. Protection des données / Cookie Policy