Chez soi

«Il ne vaut pas la peine de dépenser du temps et de l’énergie pour des cyberharceleurs»

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager par e-mail

YouTube, Instagram et TikTok ont le vent en poupe, surtout chez les enfants et les adolescents. Ces plates-formes de médias sociaux offrent une incroyable quantité de séquences fun, de clips musicaux, de vidéos dites «let’s play» ou de tutoriels, répondant ainsi à tous les besoins de distraction et de divertissement, particulièrement développés en cette période de crise du coronavirus. Mais que faire si je reçois un commentaire négatif à un post ou si mon compte TikTok est piraté?

Greneey, 25 ans, de Winterthur, a sa propre chaîne YouTube depuis plus de douze ans. Dans cet entretien, il explique pourquoi son métier le fascine, raconte comment il en est arrivé là et donne des conseils pour se protéger contre les cyberrisques.

Tu es gamer en ligne et youtubeur, comment en es-tu arrivé là?

En 2008, j’ai créé ma chaîne YouTube, dans l’idée d’y télécharger des vidéos sur des jeux. J’allais encore à l’école à l’époque, et, après mes études secondaires, j’ai commencé un apprentissage d’informaticien. Ensuite, après dix années à gérer ma chaîne YouTube en amateur, j’ai voulu passer à la vitesse supérieure: faire de ma passion mon métier. Pour y parvenir, j’ai suivi des cours dans une école de cinéma, ce qui m’a permis de franchir une étape: produire des vidéos dans un cadre professionnel.

En tant que youtubeur actif, à quelle fréquence publies-tu du contenu?

Je télécharge sur YouTube une à deux courtes vidéos par semaine. Celles-ci contiennent des conseils et des astuces sur la création de contenus en ligne. Les live streams, au cours desquels j’interagis directement avec mon public, sont moins réguliers. Mais j’essaie aussi de streamer une à deux fois par semaine. Mes thèmes lors des live streams varient: je peux par exemple jouer à un jeu ou retoucher des photos avec ma communauté.  

Les métiers de youtubeur et d’influenceur gagnent en popularité. Qu’en penses-tu? 

Ces dernières années, les plates-formes en ligne ont énormément gagné en importance dans la société. Les entreprises en profitent pour placer leur publicité sur les médias sociaux. Et si elles veulent faire plus de publicité sur des plates-formes comme YouTube ou Instagram, il faut aussi qu’un plus grand nombre de personnes utilisent leurs canaux à cette fin.  

Apparaître publiquement sur Internet a aussi des inconvénients. As-tu déjà connu des expériences négatives? 

Les critiques sur Internet font malheureusement partie du jeu. Je reçois parfois des commentaires désobligeants sur mon apparence. Mais cela ne me dérange pas, car je sais que mes cheveux verts ne plaisent pas à tout le monde. Mon conseil dans ce cas: supprimer les commentaires et ignorer. Et peut-être en parler à un proche. Il ne vaut pas la peine de dépenser du temps et de l’énergie pour des cyberharceleurs.

  • Teaser Image
    Cyberharcèlement: quand est-il punissable?

    Avez-vous déjà été victime de cyberharcèlement? Nous vous indiquons comment vous protéger et quels recours juridiques sont envisageables.

    En savoir plus

Quel est le principal danger associé aux jeux vidéo?

Dans de nombreux jeux vidéo, on peut désormais acheter des objets «in-game», comme des armes spéciales, des stickers ou d’autres articles numériques. Le risque est alors de dépenser plus d’argent qu’on ne le souhaiterait ou d’être victime d’une fraude à la carte de crédit. À titre préventif, j’utilise une carte bancaire à usage unique sur laquelle je ne peux charger de l’argent qu’une seule fois et qui devient inutilisable après un achat. Je me protège ainsi contre une consommation excessive et contre le risque de fraude. 

Contrairement à ce qu’on voit dans les films, les piratages informatiques ne se reconnaissent pas à un écran noir et à une tête de mort qui parle. Plus subtils, ils ne sont généralement identifiables qu’après coup.

Greneey, youtubeur

Comment identifier un piratage informatique?

Contrairement à ce qu’on voit dans les films, les piratages informatiques ne se reconnaissent pas à un écran noir et à une tête de mort qui parle (rire). Plus subtils, ils ne sont généralement identifiables qu’après coup. Des irrégularités dans le décompte de carte de crédit peuvent être un indice. Je vous recommande donc d’éplucher soigneusement vos décomptes. Si vous repérez des débits dont vous n’êtes pas l’auteur, prévenez immédiatement votre banque. Celle-ci peut bloquer la carte de crédit et ouvrir une enquête.

  • Teaser Image
    Cybercriminalité

    Fraude à la carte de crédit ou perte de données à la suite d’un piratage: le nombre de victimes ne cesse d’augmenter en Suisse. Nous vous indiquons comment détecter les dangers.

    En savoir plus

As-tu d’autres conseils de prévention?

Les deux règles d’or sont les suivantes: prendre garde à ce que l’on révèle sur soi et utiliser des mots de passe forts. Il faut à tout prix éviter d’utiliser partout le même mot de passe et d’en choisir un qui se devine facilement ou qui se rapporte directement à vous, comme votre prénom. Je pratique une politique zéro connaissance. J’utilise un gestionnaire de mots de passe: celui-ci connaît mes mots de passe, moi non. Autre astuce: choisis une phrase ou des mots que tu colleras les uns aux autres. Alterne ensuite entre lettres et caractères spéciaux et remplace certaines lettres par des chiffres. Par exemple, la phrase «Ma journée commence par un café» pourrait donner: Ma!journ33*comm3nc3!par*un!caf3.

Pour finir, quel conseil donnes-tu à de jeunes youtubeurs?

Je voudrais dire à chacun d’entre eux: lancez-vous! Réfléchissez simplement aux informations que vous voulez partager avec le public. C’est un univers sympa et je m’y plais énormément, même après douze ans.  

Articles apparentés

AXA et vous

Contact Déclarer sinistre Postes à pourvoir Médias Courtiers myAXA Commentaires de clients Portail des garagistes S'abonner à la newsletter myAXA Contact & FAQ

AXA dans le monde

AXA dans le monde

Rester en contact

DE FR IT EN Conditions d’utilisation Protection des données / Cookie Policy © {YEAR} AXA Assurances SA

Nous utilisons des cookies et des outils d’analyse en vue d’améliorer votre expérience d’utilisateur, pour vous présenter des publicités personnalisées d’AXA et de ses entreprises publicitaires partenaires, et pour activer les fonctions de médias sociaux. Si vous utilisez Internet Explorer 11, vous ne pouvez pas modifier les paramètres des cookies dans notre Centre de préférence des cookies. Pour modifier les paramètres, veuillez utiliser un navigateur plus récent. En consultant notre site Internet au moyen de ce navigateur, vous acceptez l’utilisation de cookies. Protection des données / Cookie Policy