En déplacement

Portrait de Lars Kyprian: un navigateur qui redécouvre sa passion

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager par e-mail

Lars Kyprian n’est pas un navigateur du dimanche. Il a remporté de belles victoires sur des régates nationales et obtenu d’excellents résultats sur des compétitions internationales. Mais il y a vingt ans, il a perdu le goût de la voile. Jusqu’à ce que Rüdiger Böhm lui souffle une idée un peu folle.

Lars Kyprian est quasiment né sur un bateau. Dès sa plus tendre enfance, ses parents l’emmènent avec eux sur le lac de Thoune. Au début, la voile n’est pour lui qu’un loisir. Mais à 14 ans, les choses sérieuses commencent: avec un ami, il s’inscrit au club de régate d’Oberhofen. Ce dernier est célèbre dans toute la Suisse: de nombreux participants et participantes aux Jeux olympiques et aux championnats du monde y ont fait leurs armes. Les premiers succès arrivent vite: victoires sur des régates nationales et internationales, participation à des championnats du monde juniors. 

Une grande expérience de la voile

Lars Kyprian enregistre de beaux résultats, mais la voile n’est pas un sport très lucratif. Il faut y consacrer énormément de temps pour un faible gain financier. C’est pourquoi le coéquipier de Lars décide alors de se concentrer sur sa carrière professionnelle. À 22 ans, Lars se pose aussi quelques questions: doit-il effectuer une formation continue? Ou s’engager sur une autre voie? Le hasard veut que l’électricien diplômé commence peu après au service externe d’une société d’assurance. «Au début, je ne me voyais pas vraiment travailler dans un service externe, encore moins à long terme», se souvient-il. Les premiers temps, il continue de pratiquer la voile pendant son temps libre, mais il y prend de moins en moins de plaisir. «À un moment donné, toutes ces régates internationales m’ont surchargé et je suis arrivé à saturation», avoue-t-il ouvertement. 

Vie professionnelle et vie privée passent au premier plan

Dès lors, Lars Kyprian se concentre sur sa carrière professionnelle et abandonne la voile. Oubliant ses premiers doutes, il noue progressivement un lien solide avec le service externe: depuis 2013, il transmet chez AXA son expérience commerciale en matière de caisse de pension à des collaborateurs du service externe. Il aime avoir des gens autour de lui, professionnellement et sportivement. Après la naissance de son fils Nico, il demeure toujours éloigné du monde de la voile. «Pendant les vacances familiales, l’envie me prenait parfois et je louais un catamaran pour quelques heures, mais c’était largement suffisant», souligne-t-il. Chez les Kyprian, le sport reste primordial, mais la voile a cédé la place au golf. Si Lars arpente souvent le green, c’est son fils Nico qui y fait la plus forte impression. À 22 ans, celui-ci vit et étudie aux États-Unis et envisage une carrière de golfeur professionnel.

 

«Avec le GP Challenge 2020, je veux leur montrer qu’ils peuvent tout faire à condition de se fixer un objectif et de le poursuivre avec acharnement, aussi irréaliste qu’il puisse paraître aux yeux de personnes extérieures.»

Lars Kyprian à propos de son équipe chez AXA

L’amitié avec Rüdiger

C’est par l’intermédiaire de Nico qu’il fait la connaissance de Rüdiger Böhm. À l’époque, «Rüdi» termine une formation continue en coaching mental. Immédiatement après, il commence à coacher l’adolescent de 14 ans. Le coaching mental est important en golf, car tout se joue dans la tête et il faut énormément de concentration. C’est durant cette période que naît la longue amitié entre Rüdiger Böhm et Lars Kyprian.

Une idée folle devient réalité

Les deux hommes ont mis au point l’idée du GP Challenge 2020 à la fin de l’année 2017 autour d’un verre de Prosecco. «J’espérais que, lors de nos essais, Rüdi se ferait tremper, avalerait de l’eau et que l’envie de naviguer lui passerait rapidement. Mais en mon for intérieur, je savais qu’il ne se contenterait pas d’une semaine de voile», explique-t-il. Il ne se trompait pas. Lors de la semaine de test sur le lac de Garde, Lars Kyprian comprend que l’aventure à la voile avec son ami pourrait marcher.

Lars Kyprian: grâce au GP Challenge 2020, il a redécouvert sa passion de la voile.

Le sport extrême, très peu pour lui

Pendant plus de 20 ans, personne n’a réussi à le convaincre de reprendre sérieusement la voile. Alors pourquoi le spécialiste en caisse de pension d’AXA s’engage-t-il précisément maintenant dans cette aventure? Lars Kyprian n’a rien d’un amateur de sensations fortes prêt à aller jusqu’au bout de ses capacités physiques. «Je ne suis pas un solitaire, je préfère le sport d’équipe. Je ne pourrais jamais courir un marathon: je n'arriverais pas à vaincre mes démons intérieurs», déclare-t-il de façon lapidaire.

S’il a accepté, c’est pour plusieurs raisons: «Chez AXA, je conseille et je soutiens mon équipe. Avec le GP Challenge 2020, je veux leur montrer qu’ils peuvent tout faire à condition de se fixer un objectif et de le poursuivre avec acharnement, aussi irréaliste qu’il puisse paraître aux yeux de personnes extérieures.» Le défi mental le séduit également: «Chaque jour sera différent. Le matin, nous ne saurons jamais exactement à quoi nous attendre, puisque nous n’avons aucune influence sur la météo et le vent» explique-t-il. Enfin, Rüdiger Böhm a joué un rôle déterminant dans sa décision: «Même si Rüdiger n’a plus de jambes et que cela exige une prudence extrême lors de la navigation, je ne ferais jamais le GP Challenge avec quelqu’un d’autre», assure-t-il. Il est convaincu que pour repousser ses limites, il faut une équipe bien rodée. Et à ce titre, Rüdiger le «touche-à-tout» est la personne idéale.

Articles apparentés

AXA et vous

Contact Déclarer sinistre Postes à pourvoir Médias Courtiers myAXA Commentaires de clients Portail des garagistes S'abonner à la newsletter

AXA dans le monde

AXA dans le monde

Rester en contact

DE FR IT EN Conditions d’utilisation Protection des données © {YEAR} AXA Assurances SA

Nous utilisons des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site Internet et personnaliser la publicité d'AXA et des partenaires publicitaires. Plus d'infos: Protection des données