Collaborateurs et prévoyance

Idées reçues les plus fréquentes au sujet des caisses de pension

Partager sur Facebook Partager sur Twitter ch.axa.i18.share.google Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager sur Pinterest Partager par e-mail

Le système complet de prévoyance en Suisse n’est pas facile à comprendre, il est donc fréquent de rencontrer des idées reçues. C’est également ce qu’a confirmé une étude menée par AXA Investment Managers en 2015. L’étude portait sur les connaissances de la population suisse en matière de caisse de pension. Dans ce qui suit, nous nous attaquons aux trois idées reçues les plus courantes.

Idée reçue n° 1

Le montant du taux de conversion n’affecte que la rente des personnes qui partent actuellement à la retraite.

Faux! Le taux de conversion élevé a aussi une influence sur les rentes des futurs retraités, donc de la jeune génération d’aujourd’hui, et cette influence est négative!

Pourquoi? Parce qu’avec un taux de conversion trop élevé, l’argent des seuls retraités ne suffit pas à financer les rentes. Cela signifie qu’il faut, pour garantir les rentes, utiliser des fonds qui seraient sinon destinés à des personnes se trouvant encore sur le marché du travail aujourd’hui. En conséquence, ces personnes disposeront à la fin de leur vie professionnelle d’un capital moins élevé sur leur compte de prévoyance professionnelle, et donc d’une rente diminuée. En bref, les rentes des futurs retraités s’en trouvent aussi affectées!

Idée reçue n° 2

Plus le taux minimal appliqué à la part obligatoire de la prévoyance professionnelle est élevé, plus les assurés toucheront d’intérêts!

Faux! Plus le taux minimal est bas, plus la rémunération globale est, en règle générale, élevée!

Pourquoi? Sachant qu’une caisse de pension devrait atteindre infailliblement le taux d’intérêt minimal, elle doit donc placer les fonds de telle manière que la probabilité d’atteindre le taux minimal soit élevée, c’est-à-dire de manière prudente. Si le taux minimal est bas, la caisse de pension peut donc adopter une stratégie de placement un peu plus risquée et, en règle générale, dégager une rémunération plus élevée. Une comparaison avec les caisses de pension de la Principauté de Liechtenstein mettent cette mécanique en évidence. La Principauté n’a pas de directive en matière de taux minimal; la comparaison pluriannuelle démontre que, dans la plupart des cas, la rémunération globale des caisses de pension y est nettement plus élevée que celle des caisses de pension suisses.

Idée reçue n° 3

Mon certificat de caisse de pension me permet de voir quelle sera la rente que je toucherai un jour.

Faux! Mon certificat de caisse de pension n’indique que le «capital de vieillesse prévisionnel».

Pourquoi? – Mark Twain, déjà, aurait dit: «L’art de la prophétie est extrêmement difficile, surtout en ce qui concerne l’avenir.» Et cela vaut bien entendu aussi lorsqu’il s’agit de nos rentes. De nombreux éléments peuvent encore changer d’ici à ce que nous soyons nous-mêmes à la retraite. C’est la raison pour laquelle le certificat de caisse de pension ne fournit «que» des informations concernant le «capital de vieillesse prévisionnel». Celles-ci reposent sur les conditions actuelles ainsi que sur une estimation des «taux» escomptés par les experts. Ce chiffre correspond au «taux d’intérêt projeté» sur le certificat de caisse de pension. Autre élément dont il faut tenir compte: il n’est pas identique pour toutes les caisses de pension. Certaines caisses l’évaluent de manière plutôt optimiste tandis que d’autres sont plus pessimistes.

Articles apparentés

AXA et vous

Contact Déclarer sinistre Postes à pourvoir Médias Courtiers myAXA Commentaires de clients Portail des garagistes S'abonner à la newsletter

AXA dans le monde

AXA dans le monde

Rester en contact

DE FR IT EN Conditions d’utilisation Protection des données © {YEAR} AXA Assurances SA

Nous utilisons des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site Internet et personnaliser la publicité d'AXA et des partenaires publicitaires. Plus d'infos: Protection des données