Prévoyance

Temps partiel et 2e pilier: lacune de prévoyance en vue

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager par e-mail

En Suisse, le nombre de personnes travaillant à temps partiel ne cesse de croître. Un taux d’occupation réduit a pourtant de fortes répercussions sur la caisse de pension. Les personnes qui ne prennent pas activement leur prévoyance en main risquent une lacune de prévoyance considérable. Raison de plus pour se tourner vers la prévoyance individuelle.

Il y a encore quelques années, la réduction du taux d’occupation était essentiellement le fait des mères. Mais les temps ont changé. Outre la garde d’enfant, de nombreux autres arguments plaident aujourd’hui en faveur d’un travail à temps partiel. Par exemple, la pratique intensive d’un loisir, un travail bénévole, une activité lucrative partielle que l’on souhaite développer, ou simplement l’aspiration à un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Jamais autant de personnes n’ont sans doute eu le privilège d’aménager leur quotidien comme elles l’entendent. 

Mais aussi attractive soit-elle, une activité à temps partiel n’est pas dénuée d’inconvénients, notamment sur le plan de la prévoyance. Le système de prévoyance suisse, qui s’est développé au fil du temps, a été conçu pour les employés à temps plein. Le salaire de votre activité à temps partiel vous suffit peut-être actuellement pour vivre. Mais qu’en est-il de votre avenir financier? Les cotisations que vous versez aujourd’hui sont probablement trop faibles pour garantir le maintien de votre niveau de vie habituel à la retraite. Mieux vaut faire le point dès maintenant sur les rentes que vous pourrez escompter percevoir durant vos vieux jours. Ainsi, vous aurez encore le temps de combler d’éventuelles lacunes de prévoyance. L’une des solutions est d’investir, par exemple, dans le 3e pilier (pilier 3a ou 3b) afin de vous constituer un capital de vieillesse supplémentaire.

Le travail à temps partiel en Suisse

Le travail à temps partiel a la cote en Suisse. Les taux d’occupation réduits concernent 39% de la population active. Cette situation place la Suisse au deuxième rang européen, derrière les Pays-Bas (51%). Dans le détail, les femmes sont trois fois plus nombreuses que les hommes à opter pour un temps partiel. Ce mode de travail concerne six femmes sur dix (source: Office fédéral de la statistique, 2022). Les femmes avec enfants plébiscitent tout particulièrement le temps partiel, conscientes que, bien souvent, l’exercice d’une activité à temps plein cumulé aux obligations familiales n’est guère réaliste.

Pourquoi un temps partiel entraîne-t-il une réduction de rente? 

Parce qu’une personne qui travaille moins gagne forcément moins et cotise donc moins auprès de l’AVS (prévoyance publique, 1er pilier) et de la caisse de pension selon la LPP (prévoyance professionnelle, 2e pilier). Un phénomène qui, par la suite, se répercute négativement sur les rentes. C’est pourquoi la Conférence suisse des délégué·e·s à l’égalité recommande de maintenir au minimum, sur le long terme, un taux d’occupation de 70%. 

Les interruptions de carrière aggravent encore plus les lacunes de prévoyance. Si vous avez choisi de rester quelques années à la maison pour vous consacrer pleinement à vos enfants, ou de faire une longue pause professionnelle afin de parcourir le monde, sachez qu’il vous manquera des années de cotisations qui seront sanctionnées par une réduction sensible des rentes.

Qu’est-ce qu’une lacune de prévoyance?

Toute personne exerçant une activité lucrative en Suisse est tenue de cotiser à l’AVS et, le plus souvent aussi, à la caisse de pension. En contrepartie, elle perçoit des rentes de vieillesse une fois à la retraite. Le montant des rentes est déterminé par celui des cotisations versées tout au long de la vie professionnelle. La prévoyance publique et la prévoyance professionnelle ont vocation à garantir collectivement aux retraités le maintien de leur niveau de vie habituel. Pour atteindre cet objectif, il faudrait que les personnes perçoivent entre 80% et 90% de leur ancien revenu. Or les rentes AVS et LPP ne couvrent aujourd’hui que 60%, environ, du dernier salaire, voire moins dans de nombreux cas. Cet écart entre les rentes versées et les coûts effectifs liés au maintien du niveau de vie est appelé lacune de prévoyance.

Quelles sont les conditions requises pour une rente AVS complète? 

Les personnes qui souhaitent bénéficier de la rente maximale de CHF 2390 par mois à la retraite doivent toucher un salaire annuel moyen de CHF 86 040. Nombreux sont les travailleurs à temps partiel à ne pas atteindre ce revenu. Les lacunes de cotisations sont alors encore plus lourdes de conséquences: chaque année de cotisations manquante engendre une réduction de rente supplémentaire de 2,3%. Pour parer à une telle situation, il vous appartient de prendre l’initiative durant votre interruption de carrière en versant le montant minimal annuel AVS, fixé actuellement à CHF 503. Votre caisse de compensation vous fournira volontiers, sur demande, un extrait de votre compte AVS individuel. Les lacunes de versements peuvent être comblées dans les cinq ans grâce au versement rétroactif du montant minimal.

Bonifications pour tâches éducatives et tâches d’assistance

Si vous élevez des enfants ou si vous vous occupez de proches dépendants, vous pouvez le faire valoir auprès de l’AVS. Les bonifications pour tâches d’assistance sont à demander chaque année. S’agissant des bonifications pour tâches éducatives, une remarque en ce sens suffit lors de l’annonce de la rente de vieillesse

Quels sont les inconvénients dans la LPP pour les employés à temps partiel?

Si vous gagnez plus de CHF 21 510 par an, votre employeur doit vous annoncer auprès d’une caisse de pension selon la LPP (loi fédérale sur la prévoyance professionnelle). Les personnes qui n’atteignent pas ce seuil d’entrée n’ont pas accès au 2e pilier. La déduction de coordination se révèle en outre désavantageuse pour les employés à temps partiel.

  • Teaser Image
    Qu’est-ce que la déduction de coordination?

    La déduction de coordination répartit les rentes du premier et du deuxième pilier et veille à ce que les différentes assurances sociales soient adaptées au sein du système suisse des trois piliers.

    En savoir plus

Conseils pour les employés à temps partiel

Conseil n° 1: certains employeurs prévoient dans leur règlement de caisse de pension une déduction de coordination réduite pour les employés à temps partiel. Si tel n’est pas le cas, renseignez-vous pour savoir s’il est possible d’adapter la déduction de coordination à votre taux d’occupation. Veillez à aborder cette question lorsque vous commencez un nouveau poste.

Conseil n° 2: si vous cumulez deux emplois à temps partiel, il se peut que la déduction de coordination soit appliquée deux fois. Pour éviter cette double déduction, vérifiez si vous pouvez faire assurer vos deux revenus auprès d’une seule caisse de pension.

Une prévoyance solide malgré un temps partiel. Mais comment? 

Investissez dans le 3e pilier. Le capital ainsi constitué aide à combler les lacunes individuelles de votre prévoyance. Si vous voulez épargner sur le long terme et réaliser des économies d’impôts, la prévoyance liée (pilier 3a) est particulièrement adaptée. Les personnes affiliées à une caisse de pension peuvent effectuer des versements facultatifs dans le pilier 3a jusqu’à concurrence de CHF 6883 par an (état en 2022). Si vous ne disposez pas d’une assurance LPP, une solution consiste à investir dans le pilier 3b.

Commencez suffisamment tôt. Plus vous commencerez à épargner tôt, mieux cela vaudra. Des sommes modiques facilement finançables s’accumuleront au fil du temps, vous permettant de vous constituer une prévoyance individuelle solide et d’atteindre vos objectifs d’épargne personnels. 

Privilégiez les placements rentables. Faites fructifier votre argent en investissant par exemple dans des fonds ou des actions. Une large diversification et des horizons de placement à long terme réduisent les risques. Un conseil: les solutions de prévoyance 3a telles que SmartFlex peuvent être librement adaptées à vos besoins. C’est vous qui déterminez le rapport entre sécurité et perspectives de rendement. De même, le choix du type d’investissement vous appartient: par exemple, investir uniquement dans des entreprises durables ou seulement dans des entreprises suisses.

Articles apparentés

AXA et vous

Contact Déclarer sinistre Postes à pourvoir Médias Courtiers myAXA Login Commentaires de clients Portail des garagistes S'abonner à la newsletter myAXA FAQ

AXA dans le monde

AXA dans le monde

Rester en contact

DE FR IT EN Conditions d’utilisation Protection des données / Cookie Policy © {YEAR} AXA Assurances SA

Nous utilisons des cookies et des outils d’analyse en vue d’améliorer votre expérience d’utilisateur, pour vous présenter des publicités personnalisées d’AXA et de ses entreprises publicitaires partenaires, et pour activer les fonctions de médias sociaux. Si vous utilisez Internet Explorer 11, vous ne pouvez pas modifier les paramètres des cookies dans notre Centre de préférence des cookies. Pour modifier les paramètres, veuillez utiliser un navigateur plus récent. En consultant notre site Internet au moyen de ce navigateur, vous acceptez l’utilisation de cookies. Protection des données / Cookie Policy