Management et finances

Défauts de paiement: le problème de l’effet domino

Image: Marco Vara
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager par e-mail

Une entreprise voit ses liquidités menacées dès lors qu’un partenaire commercial important cesse de payer ses factures. Avec une assurance-crédit, les PME peuvent faire d’une pierre deux coups: réduire non seulement le risque financier, mais aussi les frais administratifs.

  • Teaser Image
    Mon entreprise

    Texte original publié dans «Mon Enterprise», le magazine PME d’AXA.

    EDITION ACTUELLE

Personne n’aime parler de factures impayées, et encore moins mettre ses partenaires commerciaux dans l’embarras. Même si la plupart des factures sont réglées à temps, chaque PME a déjà connu des cas moins favorables. Le risque que la contre-prestation pécuniaire ne soit jamais versée pour des marchandises déjà livrées ou des prestations déjà fournies est toujours présent, et il s’est même accentué en raison des difficultés économiques induites par la crise ces deux dernières années. 

Difficultés de paiement pendant la pandémie 

D’après une étude du Secrétariat d’État à l’économie, près d’une PME sur deux présentait un besoin de financement accru pendant la pandémie. Certes, celui-ci a été partiellement couvert par le programme de cautionnement COVID-19 de la Confédération, et le nombre d’entreprises ayant disparu du marché a même été inférieur à la moyenne. La fréquence des faillites a toutefois varié d’une branche à l’autre. Une analyse du service d’information économique Dun & Bradstreet révèle qu’en 2021, de nombreuses faillites ont été recensées, en termes relatifs et absolus, dans l’industrie du bois et des meubles, l’hôtellerie et la restauration et les entreprises artisanales.

«Ces deux dernières années, nous avons eu nettement plus de clients qui ne pouvaient plus régler leurs factures, faute de liquidités», affirme Pascal Fellay, CFO de Cremo SA. La deuxième entreprise de transformation du lait en Suisse livre non seulement des détaillants, mais aussi des restaurateurs et des hôteliers. Grâce à l’assurance-crédit que Cremo SA a souscrite il y a plus de vingt ans, l’assureur prend en charge le recouvrement des factures en arriéré. En d’autres termes, il rappelle aimablement au client de régler la facture puis, si nécessaire, engage des poursuites. L’assureur représente alors les intérêts de l’entreprise dans la procédure juridique, ce que Pascal Fellay apprécie: «C’est très pratique, car nous pouvons nous décharger entièrement du traitement du cas.» L’entreprise définit le moment auquel la procédure doit être engagée envers le mauvais payeur. Et si le défaut de paiement subsiste malgré les démarches juridiques, AXA rembourse la facture impayée. «Nous ne pourrions pas imaginer supporter ce risque nous-mêmes. La faillite d’un partenaire important pourrait entraîner une perte qui menacerait notre entreprise», explique le responsable financier.

«Ces deux dernières années, nous avons eu nettement plus de clients qui ne pouvaient plus régler leurs factures, faute de liquidités.»

Pascal Fellay, CFO Cremo SA

Effet de levier dangereux

Paolo Larentis, responsable de vente Crédit et cautionnement chez AXA, explique: «Dans une conjoncture plus incertaine que jamais, l’insolvabilité de l’un de vos principaux clients peut avoir des conséquences dramatiques sur votre activité. Une faillite sur trois résulte d’un effet domino.» Grâce à l’assurance-crédit, le domino de l’entreprise assurée ne tombe pas. Légalement, les fournisseurs et les clients sont des créanciers de troisième classe et ne sont donc pas indemnisés de façon prioritaire sur la masse de la faillite. Leurs prétentions passent par exemple après celles du personnel et de l’AVS. L’effet de levier qui s’applique est perfide: si la marge nette s’élève à 10%, il faut générer un chiffre d’affaires supplémentaire dix fois supérieur afin de compenser la perte due à un défaut de paiement. Quand on doit supporter un manque à gagner de 10 000 francs, il faut donc un chiffre d’affaires supplémentaire de 100 000 francs pour effacer les pertes. Et pour réaliser ce dernier, on s’expose à de nouveaux risques de défaut de paiement.

Vérifier la solvabilité de la clientèle

Outre l’intervention et la compensation des factures impayées, l’assurance-crédit inclut aussi un volet prévention: l’assureur contrôle en permanence la solvabilité de la clientèle, faisant gagner beaucoup de temps aux entreprises. «Lorsque AXA baisse la note de solvabilité d’une entreprise, nous sommes alertés et pouvons agir sans délai. Si elle la relève, nous sommes soulagés et pouvons dormir tranquilles», affirme Pascal Fellay.

Roland Schwyter, responsable Back-office de PVA AG, abonde dans son sens. L’entreprise, qui vend des revêtements de sol, des portes et des matériaux en bois, possède depuis longtemps une assurance-crédit. «Nous en avons déjà tiré profit à maintes reprises, car nous avons été informés à temps des difficultés financières de partenaires commerciaux.» Un service utile pour cette société dont le volume de clientèle est considérable. «Sans assurance-crédit, le suivi des débiteurs serait beaucoup plus fastidieux», précise R. Schwyter.

Les défauts de paiement inattendus chez PVA AG ne lui sont pas inconnus: Roland Schwyter, responsable Back-office de PVA AG.

Le contrôle de la solvabilité n’a toutefois pas empêché certains défauts de paiement. Roland Schwyter a ainsi été étonné qu’un charpentier pourtant toujours solvable dépose soudainement le bilan. «C’est arrivé par surprise, sans signe annonciateur.» Grâce à son assurance-crédit, PVA AG s’en est sortie indemne. «Nous avons la chance de compter une clientèle nombreuse et fiable. Mais comme partout, il y a des exceptions.» Hors de question donc pour cette entreprise de supporter ce risque elle-même. La construction de maisons et de complexes immobiliers implique souvent l’immobilisation de nombreux capitaux, que PVA AG ne peut ni ne veut mettre en jeu.

Prime inférieure à 1%

AXA récompense les années d’assurance sans perte par des remboursements-bonus. «Le montant de la prime varie, car la couverture dépend de nombreux facteurs tels que la branche, les créances en souffrance ou les pays dans lesquels l’entreprise livre. Toutefois, la prime est généralement inférieure à 1% du chiffre d’affaires réalisé», explique P. Larentis. Une couverture d’assurance transnationale est également possible. «Une assurance-crédit permet de déléguer aux experts les difficultés liées aux différences linguistiques et législatives ainsi qu’aux spécificités de l’obtention d’informations ou du recouvrement de factures impayées.»

Pendant la pandémie, AXA a constaté une hausse sensible des conclusions d’assurance-crédit. Mais selon certaines études, la période la plus risquée en termes de solvabilité est encore devant nous. D’après le Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche, l’intervention de l’État durant la crise de la COVID-19 a sauvé de nombreuses entreprises qui n’auraient jamais survécu sans cela en de telles circonstances. Maintenant que les mesures de soutien ont été supprimées, le Département table sur une hausse des faillites. Les clientes et clients possédant une assurance-crédit n’ont rien à craindre, promet P. Larentis. «Ils peuvent se concentrer sur leurs affaires. Nous nous chargerons du reste.»

 

  • Teaser Image
    Défauts de paiement sous contrôle

    L’assurance-crédit d’AXA vous apporte une plus grande sécurité financière: en tant qu’assureur-crédit, nous prenons le relais si un débiteur manque à ses obligations.

    En savoir plus

Les entreprises

Cremo SA, deuxième producteur de produits laitiers en Suisse, transforme du lait en provenance de Suisse romande et du canton de Berne en beurre, fromage, crème, yogourt ou lait en poudre. L’entreprise, dont le siège est à Villars-sur-Glâne, emploie environ 800 personnes. Organisée en société anonyme depuis 1927, elle n’est pas cotée en bourse.

PVA AG, une entreprise familiale autonome dont le siège est à Altendorf SZ, vend des revêtements de sol, des portes et des matériaux en bois. Elle fournit des entreprises de la filière du bois dans la région du lac de Zurich, en Suisse centrale et orientale, ainsi que des détaillants spécialisés dans toute la Suisse. Depuis sa fondation en 1954, PVA AG est devenue une PME innovante qui, avec sa filiale GUIGNARD Parquets SA, emploie quelque 80 personnes.

 

Éviter les défauts de paiement

Documentation écrite

Documentez par écrit toutes les opérations commerciales. En cas de doute, vous aurez ainsi une trace des prestations fournies.

Attrait des paiements immédiats

Essayez d’accroître la proportion de paiements immédiats. Recourez pour cela à des procédures de paiement adéquates ou à des rabais / escomptes.

Contrôle de la solvabilité et du comportement de paiement

Vérifiez la solvabilité de vos clients avant toute conclusion de contrat. Enregistrez leur comportement de paiement dans des profils de clients.

Système de sommation

Mettez en place un système de sommation structuré. En dernier recours, n’hésitez pas à lancer des mesures judiciaires contre un client.

Mise au ban des incorrigibles

N’hésitez pas à vous séparer d’un client qui reporte ses paiements régulièrement ou sur de longues durées.

Articles apparentés

AXA et vous

Contact Déclarer sinistre Postes à pourvoir Médias Courtiers myAXA Login Commentaires de clients Portail des garagistes S'abonner à la newsletter myAXA FAQ

AXA dans le monde

AXA dans le monde

Rester en contact

DE FR IT EN Conditions d’utilisation Protection des données / Cookie Policy © {YEAR} AXA Assurances SA

Nous utilisons des cookies et des outils d’analyse en vue d’améliorer votre expérience d’utilisateur, pour vous présenter des publicités personnalisées d’AXA et de ses entreprises publicitaires partenaires, et pour activer les fonctions de médias sociaux. Si vous utilisez Internet Explorer 11, vous ne pouvez pas modifier les paramètres des cookies dans notre Centre de préférence des cookies. Pour modifier les paramètres, veuillez utiliser un navigateur plus récent. En consultant notre site Internet au moyen de ce navigateur, vous acceptez l’utilisation de cookies. Protection des données / Cookie Policy