Prévoyance

Puis-je m’offrir un logement?

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager par e-mail

La ruée vers l’immobilier s’est nettement intensifiée ces dernières années. En effet, qui ne rêve pas de se sentir pleinement chez soi? Mais la propriété du logement dépend de la capacité financière à long terme. Avant de vous mettre à la recherche du bien qui vous convient, examinez soigneusement votre situation patrimoniale.

En Suisse, pouvoir acquérir son propre logement compte parmi les principaux objectifs de la vie. À juste titre d’ailleurs, puisqu’un prêt hypothécaire de longue durée est généralement plus avantageux que le paiement d’un loyer sur des décennies. En outre, la propriété du logement offre des avantages fiscaux et constitue un placement solide en périodes d’incertitudes. Néanmoins, l’augmentation de la demande a dopé les prix des terrains et de l’immobilier. Un acheteur potentiel disposant d’un budget plutôt limité ne peut donc pas avoir la garantie qu’une telle acquisition soit à sa portée.

Quel est le montant de fonds propres requis pour l’achat d’un logement?

Selon la règle des 20/80, il faut pouvoir financer au moins 20% de la valeur du bien immobilier avec des fonds propres. Et la moitié de ces 20% doit être constituée de fonds propres «réels», à savoir des économies, des titres, des avances d’hoirie ou des prêts privés par exemple. L’autre moitié peut provenir du versement anticipé ou de la mise en gage d’avoirs de la caisse de pension (2e pilier). Il s’agit là des exigences légales, mais certains établissements hypothécaires observent des critères nettement plus stricts pour l’octroi de crédits.

Les 80% restants du prix d’achat peuvent être financés par un emprunt. Et plus la part de fonds propres est importante, moins les intérêts à payer sont élevés et plus la capacité financière est solide. Néanmoins, n’immobilisez jamais toutes vos liquidités dans un logement en propriété, car vous ne pourriez pas les utiliser en cas d’urgence.

Le 3e pilier est une formule d’épargne idéale en vue de l’acquisition d’un logement. Et si vous optez pour le pilier 3a, vous faites en outre des économies d’impôts.

Il vous faut CHF 200 000 de fonds propres pour un bien immobilier ayant une valeur de CHF 1 mio. En outre, vous pouvez financer son achat au moyen d’une hypothèque en 1er rang correspondant à 65% au maximum de la valeur du logement, soit CHF 650 000 dans le cas présent, et d’une hypothèque en 2e rang s’élevant à 15% au maximum du prix d’achat, soit CHF 150 000 ici.

Source: propre illustration

Quel doit être mon revenu pour pouvoir acquérir un bien immobilier?

Vos coûts de logement ne devraient pas dépasser un tiers de votre revenu brut. C’est la condition requise pour que vous puissiez assumer l’achat. Ces coûts comprennent non seulement les intérêts hypothécaires, mais aussi l’amortissement et les frais d’entretien. Attention: bien que les taux d’intérêt soient actuellement bas, le calcul du montant maximal du prêt hypothécaire se base sur un taux d’intérêt moyen à long terme de 5%, appelé aussi «taux hypothécaire théorique».

  • Teaser Image
    Assurer la perte de gain

    Comme la maladie ou l’accident d’un membre de votre famille peuvent mettre en péril le financement de votre bien immobilier, protégez-vous et protégez vos proches.

    Assurance en cas d’incapacité de gain

Que dois-je savoir sur les prêts hypothécaires?

Il est possible d’obtenir des prêts hypothécaires auprès des banques, des assurances ou des caisses de pension. Leur montant dépend de vos revenus et de votre fortune. Par conséquent, renseignez-vous d’abord auprès de l’un de ces établissements pour connaître la somme maximale que vous pouvez emprunter. Notre calculateur de prêt hypothécaire vous aidera à déterminer si vous pouvez vous offrir le logement de vos rêves.

Dans un deuxième temps, informez-vous sur la formule qui vous convient le mieux: prêt hypothécaire à taux fixe, SARON ou à taux variable. Le prêt à taux fixe facilite votre planification, car son taux d’intérêt est fixé pour une durée allant de deux à dix ans. Toutefois, il ne vous offre guère de flexibilité et sa résiliation anticipée peut se révéler très onéreuse. Le prêt hypothécaire SARON est une solution hybride qui associe un prêt à taux fixe et un prêt à taux variable. Il vous garantit une plus grande flexibilité et un taux d’intérêt moindre. Le prêt hypothécaire à taux variable, quant à lui, n’a pas de durée fixe. Il est idéal si vous souhaitez vendre votre bien à brève échéance ou amortir votre prêt. Mais son taux d’intérêt est nettement supérieur à celui d’un prêt à taux fixe.

Dès que vous avez déterminé le type de prêt qui vous convient, les choses deviennent concrètes: demandez une offre auprès de trois à cinq prestataires différents pour le même produit et la même date de référence, puis comparez leurs conditions en prêtant attention aux textes écrits en petits caractères. Vous trouverez ici tout ce qu’il faut savoir sur les prêts hypothécaires d’AXA.

Bref aperçu des hypothèques de 1er et de 2e rang

L’hypothèque de 1er rang ne doit pas dépasser 65% de la valeur du bien immobilier. Si elle ne suffit pas à couvrir vos besoins de financement, il vous faut souscrire une hypothèque de 2e rang. Conjointement, ces deux hypothèques peuvent représenter 80% au maximum du prix d’achat de votre logement, car 20% au moins de celui-ci doit être couvert par des fonds propres.

Quels sont les frais d’entretien d’un logement?

Les banques tablent sur des frais d’entretien et des frais annexes allant de 0,7% à 1% de la valeur totale du bien immobilier. Dans le cas d’une maison individuelle d’une valeur d’un million de francs, ils s’élèveraient donc à 10 000 francs par an. Bien que ce montant semble élevé, il est réaliste: les frais pour l’assurance du bâtiment, l’eau, les eaux usées, le combustible et les ordures ménagères ainsi que l’entretien, la réparation et le remplacement d’appareils s’additionnent. Dans le cas de biens immobiliers plus anciens, il faudrait même prévoir des frais d’entretien allant jusqu’à 2,5%.

Caisse de pension: versement anticipé ou mise en gage?

Si vous recourez à un versement anticipé de vos avoirs du 2e pilier pour financer votre logement, vous réduisez le montant du prêt hypothécaire et allégez ainsi la charge des intérêts et les frais d’amortissement. Ce versement anticipé induit toutefois une diminution de la rente de vieillesse et, selon la caisse de pension, une baisse des prestations en cas d’invalidité ou de décès.

Si vous optez pour une mise en gage de vos avoirs du 2e pilier, ceux-ci servent de garantie supplémentaire pour l’organisme prêteur, qui peut alors octroyer un prêt plus élevé. Le capital reste dans la caisse de pension, il est rémunéré et les prestations ne sont pas réduites. Cette formule présente toutefois un inconvénient, à savoir l’augmentation des charges d’intérêts et des frais d’amortissement, puisque le montant de fonds propres permettant de réduire le prêt hypothécaire est moindre.

Quelles assurances sont utiles pour les propriétaires?

Assurances de construction

Assurances des bâtiments

  • L’assurance contre l’incendie et les événements naturels constitue l’assurance des bâtiments la plus importante, et elle est obligatoire dans la plupart des cantons (à l’exception de GE, VS, UR, SZ, AI, OW, TI).
  • L’assurance des dégâts d’eau couvre les dommages causés, par exemple, par le gel aux conduites d’eau ou par le refoulement des eaux d’égouts.
  • L’assurance contre les tremblements de terre comble une lacune non dénuée de risques: en Suisse, la plupart des bâtiments ne sont pas couverts contre les tremblements de terre.

Assurances pour vos finances

  • L’assurance en cas d’incapacité de gain vous protège, vous et votre famille, contre de lourdes pertes de salaire en cas de maladie ou d’invalidité.
  • L’assurance en cas de décès permettra à vos proches de continuer à financer leur logement et leurs crédits en cours si vous deviez décéder.

Dois-je amortir l’hypothèque de 2e rang de manière directe ou indirecte?

Selon la loi, l’hypothèque de 2e rang doit être remboursée dans un délai de 15 ans, mais au plus tard à l’âge de la retraite. Il est possible de le faire de deux manières: dans le cas de l’amortissement direct, le débiteur paie annuellement un montant d’amortissement convenu. La dette hypothécaire et les charges d’intérêts diminuent ainsi, mais la charge fiscale augmente.

Dans le cas de l’amortissement indirect, le débiteur investit dans un plan de prévoyance pour épargner le capital nécessaire. Cette assurance constitutive de capital est mise en gage au bénéfice du prêteur hypothécaire. À l’échéance du contrat, l’hypothèque de 2e rang est payée avec le capital versé. La dette hypothécaire, les intérêts et la charge fiscale demeurent constants. Grâce à la couverture d’assurance intégrée, la capacité financière est protégée en cas d’incapacité de gain ou de décès. Un renchérissement plaide également en faveur de l’amortissement indirect.

Qu’adviendra-t-il de mon logement lors de mon départ à la retraite?

Même si l’hypothèque de 2e rang doit être remboursée avant le départ à la retraite, les coûts de logement sont susceptibles de faire exploser le budget limité des personnes retraitées. Dans pareil cas, vous pouvez:

  • amortir volontairement l’hypothèque de 1er rang afin de réduire la charge d’intérêts;
  • effectuer des versements dans la caisse de pension pour augmenter votre revenu lors de la retraite;
  • souscrire une police de rente viagère pour accroître votre revenu lors de la retraite (en convertissant les avoirs d’épargne en une rente viagère).

Ce n’est que peu de temps avant le départ à la retraite qu’il est possible de déterminer quelle est la meilleure solution. D’une manière ou d’une autre, il faut épargner le capital nécessaire suffisamment tôt. Par conséquent, tirez profit des périodes pendant lesquelles vous pouvez mettre de l’argent de côté. Le pilier 3a constitue une bonne solution à cet égard, de préférence en association avec une assurance en cas de décès.

Y a-t-il d’autres points à prendre en compte avant l’achat d’un logement?

Même le financement doit être préparé avec soin, il est loin d’être le seul facteur à prendre en compte avant l’achat d’un logement. Pour qu’un bien immobilier assure votre bonheur sur le long terme, plusieurs conditions doivent être réunies. Dans cet article de blog, vous trouverez des conseils utiles concernant d’autres aspects à considérer lors de l’achat d’un logement.. Il est judicieux d’attendre l’offre qui vous conviendra le mieux.

Et dans l’intervalle, vous pouvez étudier le financement en toute tranquillité: notre guide interactif résume l’essentiel et vous accompagne pas à pas sur la voie menant au logement de vos rêves.

Check-list - capacité financière

Articles apparentés

AXA et vous

Contact Déclarer sinistre Postes à pourvoir Médias Courtiers myAXA Login Commentaires de clients Portail des garagistes S'abonner à la newsletter myAXA FAQ

AXA dans le monde

AXA dans le monde

Rester en contact

DE FR IT EN Conditions d’utilisation Protection des données / Cookie Policy © {YEAR} AXA Assurances SA

Nous utilisons des cookies et des outils d’analyse en vue d’améliorer votre expérience d’utilisateur, pour vous présenter des publicités personnalisées d’AXA et de ses entreprises publicitaires partenaires, et pour activer les fonctions de médias sociaux. Si vous utilisez Internet Explorer 11, vous ne pouvez pas modifier les paramètres des cookies dans notre Centre de préférence des cookies. Pour modifier les paramètres, veuillez utiliser un navigateur plus récent. En consultant notre site Internet au moyen de ce navigateur, vous acceptez l’utilisation de cookies. Protection des données / Cookie Policy