Santé

Grossesse et accouchement: qu’est-ce qui est pris en charge par la caisse-maladie?

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager par e-mail

Bientôt un heureux événement? Un test de grossesse positif signe le début d’une aventure excitante, mais aussi exigeante de la vie de futurs parents. En plus de l’impatience, d’innombrables questions se bousculent. Par exemple: qu’en est-il de l’assurance ? Que payons-nous et quels frais sont pris en charge par la caisse-maladie? 

Au cours de la grossesse, des visites régulières chez le gynécologue ou la sage-femme sont nécessaires. Ces examens de contrôle ont pour but d’identifier à un stade précoce les maladies ou risques chez la mère et l’enfant à naître. Généralement, le premier contrôle de routine a lieu au cours du deuxième ou du troisième mois de grossesse, puis environ toutes les six semaines. 

Prestations de l’assurance-maladie obligatoire

Les prestations de l’assurance de base sont prescrites par la loi et sont identiques dans toutes les caisses-maladie. Les complications liées à la grossesse sont assimilées à des maladies jusqu’à la fin de la 12e semaine de grossesse. Si un traitement s’avère nécessaire, la future mère supporte la franchise et la quote-part. À partir de la 13e semaine de grossesse et jusqu’à huit semaines après la naissance, la participation aux frais est supprimée: vous ne payez plus de franchise ni de quote-part. Vous bénéficiez des prestations suivantes avant, pendant et après la naissance:

  • Contrôles de grossesse: pendant votre grossesse, vous avez droit à sept examens de contrôle chez un médecin ou une sage-femme, deux échographies et des analyses de laboratoire. S’il s’agit d’une grossesse à risque, le nombre de contrôles n’est pas plafonné. Si le médecin vous prescrit des bas de contention ou des médicaments en raison de votre grossesse, l’assurance de base les prend également en charge.
  • Cours de préparation à l’accouchement: les femmes enceintes qui fréquentent un cours de préparation à l’accouchement à l’hôpital ou auprès d’une sage-femme reçoivent 150 CHF de leur assurance de base. Dans ces cours, vous obtiendrez de nombreuses informations utiles sur l’accouchement et effectuerez des exercices pratiques. Le meilleur moment pour commencer un cours est entre la 24e et la 28e semaine de grossesse.
  • Accouchement: pendant l’accouchement, l’assurance couvre les prestations de l’hôpital sous contrat en division commune, de la maison de naissance du canton de domicile ou d’un accouchement à la maison. Un médecin ou une sage-femme peuvent être présents lors de l’accouchement.
  • Séjour hospitalier: l’assurance de base de la mère couvre son séjour hospitalier ainsi que celui du nouveau-né, à condition que celui-ci soit en bonne santé. Les soins stationnaires sont au maximum de 5 jours après un accouchement spontané et de 8 jours après une césarienne.
  • Suivi post-partum: l’assurance de base rembourse le suivi post-partum effectué par une sage-femme libérale. Selon la situation, un maximum de 10 ou 16 visites à domicile sont prévues en 8 semaines.
  • Examen de suivi/conseil en allaitement: l’examen médical de suivi de la jeune mère a lieu 6 à 10 semaines après la naissance. La caisse-maladie prend également en charge trois séances de conseil en allaitement avec une personne spécialement formée en la matière.

Plus d’intimité après la naissance grâce à une assurance complémentaire

Selon le catalogue de prestations, les assurances complémentaires contribuent par exemple aux préparations vitaminées prescrites par un médecin pendant la grossesse et l’allaitement, aux cours de préparation à l’accouchement et de rééducation périnéale, ou aux frais supplémentaires d’une chambre familiale ou d’une piscine d’accouchement. Certaines assurances complémentaires versent en outre une indemnité d’allaitement si la sage-femme confirme par écrit que la mère allaite totalement.

Une assurance complémentaire d’hospitalisation permet à la mère de jouir de plus d’intimité dans une chambre à un ou à deux lits. Elle lui permet aussi de choisir librement son médecin, donc aussi son propre gynécologue si elle le souhaite. Néanmoins, les assurances complémentaires appliquent souvent un délai de carence (délai d’attente). Chez AXA, un délai d’attente d’un an s’applique à compter du début de l’assurance «Hôpital Flex», «Hôpital Division privée» ou «Hôpital Division semi-privée». Si la grossesse débute pendant le délai d’attente, les prestations pour la maternité ne sont pas prises en charge par l’assurance complémentaire.

Assurer son enfant: conseils sur la caisse-maladie

Assurance obligatoire des soins

Après la naissance, vous avez trois mois pour souscrire une assurance-maladie pour votre bébé. Votre enfant est protégé dès le premier jour, avec effet rétroactif et quel que soit son état de santé. Toute caisse-maladie est tenue de l’accepter sans conditions. Vous n’avez donc aucune obligation de l’affilier auprès de votre propre caisse-maladie et pouvez choisir librement parmi les assureurs-maladie autorisés. Étant donné que les prestations de l’assurance de base sont définies par la loi, mais que les primes sont variables, il peut être judicieux d’effectuer un comparatif des primes. Utilisez pour cela notre plate-forme de comparaison indépendante. Bien sûr, vous pouvez aussi affilier votre enfant auprès de la caisse-maladie souhaitée pendant la grossesse: vous aurez alors l’esprit tranquille après la naissance, et il vous suffira de communiquer ultérieurement le prénom et la date de naissance.

Assurance complémentaire facultative

Pour que votre enfant soit accepté sans examen de santé, vous devez le déclarer auprès d’une assurance complémentaire avant sa naissance. Certaines caisses-maladie imposent des conditions supplémentaires pour l’admission prénatale sans examen du risque: par exemple, qu’au moins un des parents ait déjà une assurance de base et une assurance complémentaire auprès de la même caisse. Même après la naissance, vous pouvez toutefois demander à tout moment l’admission de votre enfant dans une assurance complémentaire de votre choix. Mais vous devrez alors toujours remplir un questionnaire de santé. En d’autres termes: si votre enfant n’est pas en parfaite santé, l’assurance complémentaire peut le refuser ou au moins appliquer une réserve ou une exclusion de prestations. Le marché suisse des assurances complémentaires est très opaque, car les caisses-maladie offrent de nombreux produits comprenant des prestations très différentes. Il est donc difficile d’effectuer des comparaisons.

Conclusion: assurer son enfant avant la naissance est une bonne idée!

En résumé, on peut dire que l’assurance de base prend en charge toutes les prestations nécessaires pendant la grossesse et l’accouchement. En Suisse, la mère et l’enfant sont donc bien protégés et bien soignés. Une assurance complémentaire pour la mère est judicieuse si celle-ci souhaite avoir plus de confort et d’intimité et/ou bénéficier de prestations supplémentaires. La déclaration prénatale de l’enfant auprès d’une assurance complémentaire est recommandée dans tous les cas, car les avantages sont de taille: s’il s’avère après la naissance que le nouveau-né a des problèmes de santé, le contrat est déjà conclu et l’assureur ne peut plus faire marche arrière. Si l’enfant est en revanche en parfaite santé, les parents peuvent facilement résilier l’assurance complémentaire souscrite pour lui au terme de la durée minimale du contrat – un an en général – ou en changer s’ils ont trouvé entre-temps un produit plus adapté. Conseil: faites-vous tout de suite une note dans votre calendrier pour ne pas rater le délai de préavis de trois mois.

Articles apparentés

AXA et vous

Contact Déclarer sinistre Postes à pourvoir Médias Courtiers myAXA Commentaires de clients Portail des garagistes S'abonner à la newsletter myAXA Contact & FAQ

AXA dans le monde

AXA dans le monde

Rester en contact

DE FR IT EN Conditions d’utilisation Protection des données / Cookie Policy © {YEAR} AXA Assurances SA

Nous utilisons des cookies et des outils d’analyse en vue d’améliorer votre expérience d’utilisateur, pour vous présenter des publicités personnalisées d’AXA et de ses entreprises publicitaires partenaires, et pour activer les fonctions de médias sociaux. Si vous utilisez Internet Explorer 11, vous ne pouvez pas modifier les paramètres des cookies dans notre Centre de préférence des cookies. Pour modifier les paramètres, veuillez utiliser un navigateur plus récent. En consultant notre site Internet au moyen de ce navigateur, vous acceptez l’utilisation de cookies. Protection des données / Cookie Policy