myAXA Login
En déplacement

Prendre le volant après avoir fumé une cigarette au chanvre CBD? Très mauvaise idée!

Partager sur Facebook Partager sur Twitter ch.axa.i18.share.google Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager sur Pinterest Partager par e-mail

«L’herbe légale» est actuellement sur toutes les lèvres. Mais la consommation de chanvre CBD est-elle compatible avec la conduite? Le consommateur de produits légaux à base de cannabis s’expose-t-il à un retrait du permis de conduire et à une plainte lors d’un contrôle routier?

Depuis quelques semaines, les cigarettes au chanvre avec cannabidiol (CBD) sont disponibles dans la grande distribution et les kiosques. «L’herbe légale» est tellement appréciée que certains points de vente sont déjà en rupture de stock. Il est donc grand temps d’examiner à la loupe les conséquences possibles de la consommation de ce produit d’agrément «tendance» à base de cannabis et de tabac, notamment sous l’angle de l’aptitude à la conduite.

L’inaptitude à la conduite peut avoir de nombreuses causes, dont le CBD

Bien que la recherche n’en soit qu’à ses débuts, on reconnaît de nombreuses vertus thérapeutiques au chanvre CBD pour ses propriétés antioxydantes, antipsychotiques  et anti-inflammatoires. Les effets du CBD varient fortement selon les consommateurs; dans de nombreux cas, on lui prête tout au moins un effet relaxant. C’est cet aspect qui détermine l’aptitude à la conduite: les usagers de la route sont en effet tenus de rester constamment maîtres de leur véhicule et de se conformer aux devoirs de la prudence (art. 31, al. 1 de loi suisse sur la circulation routière, LCR). Selon l’art. 31, al. 2, LCR, toute personne qui n’a pas les capacités physiques et psychiques nécessaires pour conduire un véhicule sans danger est considérée comme «inapte à la conduite». Cette inaptitude peut être liée à la consommation de stupéfiants ou de produits d’agrément, mais également à d’autres raisons, telles que les fortes nausées ou un état de fatigue extrême. Le CBD étant réputé avoir un effet relaxant et aider à «déconnecter», il est fortement déconseillé de prendre le volant après avoir consommé du cannabis légal.

Un risque qui n’en vaut pas la peine

Bien que les produits à base de CBD disponibles légalement doivent contenir moins de 1% de tétrahydrocannabiol (THC), substance euphorisante, il y a un risque latent que la limite de détection 1,5 microgramme par litre de sang soit dépassée après avoir consommé du chanvre CBD. Une personne qui se fait contrôler avec cette valeur est automatiquement considérée comme inapte à la conduite. Les conséquences de la conduite sous l’emprise de stupéfiants sont les suivantes: peine privative de liberté ou peine pécuniaire, inscription au casier judiciaire, évaluation de l’aptitude à la conduite et retrait du permis de conduire pour une durée minimale de trois mois. Mais même si la valeur limite de THC dans le sang n’est pas atteinte, le consommateur est passible de sanctions s’il s’avère inapte à la conduite suite à la consommation de chanvre CBD. Puisqu’il faut s’abstenir de consommer du cannabis avant de conduire, il convient aussi de renoncer à la consommation de CBD, car les tests d’urine risquent d’être positifs. Toutefois, la sévérité des sanctions légales n’est pas la principale raison. En effet, quiconque conduit sans être en possession de tous ses moyens met sa vie – et celle des autres – en danger.

Articles apparentés

Nous utilisons des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site Internet et personnaliser la publicité d'AXA et des partenaires publicitaires. Plus d'infos: Protection des données