Work@AXA

D’une génération à l’autre: tel père, telle fille

Photo: AXA/Marco Vara
Partager sur Facebook Partager sur Twitter ch.axa.i18.share.google Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager sur Pinterest Partager par e-mail

La journée nationale «Futur en tous genres» approche: le 14 novembre, les écoliers et écolières de la 5e à la 7e sont invités à accompagner un proche au travail. Cette expérience a été décisive pour Joy Keller, qui a démarré son apprentissage chez AXA il y a quelques semaines.  

 

«J’ai encore de la peine à croire que je suis ici», se réjouit Joy Keller, qui a commencé son apprentissage au département des finances d’AXA il y a quelques semaines. C’est avec un soupçon de nervosité qu’elle a abordé son premier jour de travail, même si elle entend parler d’AXA à table depuis qu’elle est tout petite. «Mon père travaille ici depuis plus de 30 ans, et ma mère, Karine, a elle aussi passé de nombreuses années chez AXA. C’est même ici qu’ils se sont rencontrés», ajoute Joy dans un sourire. Elle semblait donc prédestinée à entrer un jour au service d’AXA.

«Futur en tous genres»: le jour qui a tout changé

Tout a commencé alors qu’elle était en 5e année. À l’occasion de «Futur en tous genres», Joy a accompagné son père, Martin Keller, à son travail de responsable d’équipe IT. «En rentrant à la maison, j’ai dit à mes parents: c’est là que je veux travailler. Aujourd’hui, près de cinq ans plus tard, le rêve est devenu réalité», affirme l’adolescente, les yeux brillants. Pour Martin, l’essentiel est que sa fille soit heureuse. «Elle aurait très bien pu aller dans une autre entreprise, mais j’ai été très content quand elle nous a annoncé qu’elle avait décroché sa place d’apprentissage chez AXA», raconte-t-il. «AXA est un employeur formidable, qui choie de ses collaborateurs. Je sais qu’elle est en de bonnes mains.» Ce que Martin apprécie particulièrement, c’est la culture d’entreprise ouverte et chaleureuse: «Ici, le respect et la correction sont de mise dans les rapports entre les gens.» Et d’ajouter: «Mais pour moi, AXA est également synonyme de sécurité. C’est une grande entreprise, qui offre des possibilités d’évolution à ses employés.»

«Ici, j’ai la chance de pouvoir passer par les différents services de l’entreprise. Cela m’aidera à comprendre ce que je peux faire et ce qui me plaît le plus.»

Joy Keller, apprentie chez AXA Suisse

Pendant ses trois ans d’apprentissage, Joy changera de service tous les six mois. «Ce que je trouve génial chez AXA, c’est que j’ai la chance de pouvoir passer par les différents services de l’entreprise. Cela m’aidera à comprendre ce que je peux faire et ce qui me plaît le plus.» 

Martin Keller et sa fille, Joy Keller

Martin Keller et sa fille, Joy Keller

Des loisirs partagés

Si Joy n’a pas encore une idée très précise de ce que sera sa vie professionnelle après son apprentissage, la jeune fille de 15 ans, qui n’a pas la langue dans sa poche, a une certitude: elle veut voyager! Et, là encore, les chiens ne font pas des chats: ses parents ne se lassent pas de découvrir de nouveaux pays, de nouvelles langues, de nouvelles cultures. Aussi loin que porte sa mémoire, elle a toujours parcouru le monde avec eux et avec son frère Yannick, de trois ans son aîné. «Tant que les enfants étaient petits, nous avons privilégié les destinations balnéaires», explique Martin. Mais dès qu’ils ont grandi, changement de décor. Les poussettes et les couches ont rapidement laissé place aux baskets et au téléphone portable. Joy garde un très bon souvenir des cinq semaines passées en famille en Angleterre à l’été 2011, qui ont même inclus un cours d’anglais. Son père explique: «AXA m’avait donné l’opportunité d’approfondir mes connaissances d’anglais, et je me suis dit, pourquoi ne pas en faire bénéficier toute la famille?» 

«AXA m’avait donné l’opportunité d’approfondir mes connaissances d’anglais, et je me suis dit, pourquoi ne pas en faire bénéficier toute la famille?»

Martin Keller, responsable d’équipe IT chez AXA Suisse

Toute une famille aux couleurs du FC Wiesendangen

Les Keller ne sont pas du genre à rester allongés, les doigts de pieds en éventail. Si les moments partagés en famille sont importants, ils sont donc souvent actifs. «Nous tenons à faire des choses ensemble, et je dirais d’ailleurs que nous formons une excellente équipe», affirme Martin non sans fierté, en lançant un clin d’œil à sa fille. L’esprit d’équipe des Keller se manifeste également dans leur loisir commun, le football. Habitant Wiesendangen, toute la famille a pratiqué le ballon rond avec passion pendant de longues années au sein du club local. Aujourd’hui, seuls le père de 55 ans et le fils Yannick sont encore actifs dans le club et foulent régulièrement le terrain avec leur équipe. 

Mais Joy a elle aussi eu très tôt une prédilection pour les sports de balle. Après avoir joué six ans au FC Wiesendangen, elle a bifurqué vers le tennis. Elle s’entraîne actuellement cinq à six fois par semaine. «J’ai toutefois dû espacer un peu les séances avec le début de l’apprentissage. Je cumule le travail et les cours, il faut donc que je trouve un équilibre entre travail et loisirs», explique Joy. 

À quoi la dynamique jeune femme consacrera-t-elle son énergie à l’avenir? Cela reste à voir, mais ce qui est sûr, c’est que lorsqu’elle fait quelque chose, ce n’est jamais à moitié. 

 

Articles apparentés

AXA et vous

Contact Déclarer sinistre Postes à pourvoir Médias Courtiers myAXA Commentaires de clients Portail des garagistes S'abonner à la newsletter

AXA dans le monde

AXA dans le monde

Rester en contact

DE FR IT EN Conditions d’utilisation Protection des données © {YEAR} AXA Assurances SA

Nous utilisons des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site Internet et personnaliser la publicité d'AXA et des partenaires publicitaires. Plus d'infos: Protection des données