Work@AXA

De véritables sculptures de glace

Photo: Association Ice Stupa International
Partager sur Facebook Partager sur Twitter ch.axa.i18.share.google Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager sur Pinterest Partager par e-mail

Chaque année, les collaborateurs d’AXA accomplissent plus de 4000 heures de bénévolat. Certains d’entre eux se sont consacrés à la construction de stupas de glace en Engadine, ce projet ayant pour objectif de mettre un coup de projecteur sur la problématique du changement climatique.

Les cabanes en saule que les collaborateurs d’AXA ont aidé à bâtir au mois d’octobre ont une hauteur de quatre à cinq mètres et se trouvent à proximité de la gare de Morteratsch, sur le chemin menant au col de la Bernina. Cette station est le point de départ des excursions vers le glacier de Morteratsch, au cours desquelles les randonneurs mettent chaque année un peu plus de temps avant d’atteindre le front glaciaire. En effet, ce glacier est lui aussi touché par ce que l’on appelle le recul des glaciers. «Nous avons délibérément choisi cet emplacement-là pour nos cabanes», explique Conradin Clavuot, chef du projet et architecte installé à Coire. «C’est le cadre idéal pour sensibiliser les visiteurs au changement climatique et pour installer nos stupas de glace.» 

Un principe simple venu de l’Himalaya

Des stupas de glace? Oui, vous avez bien lu! En effet, les cabanes de saule édifiées à l’automne ne constituent que l’armature des stupas de glace qui naîtront du froid et de la neige cet hiver. Le principe, très simple, nous vient des montagnes de l’Himalaya. De l’eau, captée à 50 mètres en amont de la structure en bois, s’écoule en direction de la vallée dans des conduites. Grâce à ce dénivelé, la pression est suffisante pour permettre à l’eau arrivant en contrebas de rejaillir en fontaine au sommet de la structure en bois. Au contact du froid, l’eau se transforme alors en glace. Et, petit à petit, le stupa (nom donné aux petits temples locaux) prend forme. «Le principe des stupas de glace a été inventé dans l’Himalaya pour stocker de l’eau gelée destinée à l’agriculture au printemps», explique Conradin Clavuot. «Ici, au glacier de Morteratsch, les stupas ont pour vocation de sensibiliser au réchauffement climatique. Ils nous permettent de faire des expériences dans le cadre de nos projets sur les glaciers et sur l’approvisionnement en eau des cabanes du CAS. Sans oublier qu’ils sont aussi une attraction pour les visiteurs.» 

Utiles en Suisse également

Pour Conradin Clavuot, ces constructions découvertes lors d’un voyage d’étude au Népal sont idéales pour faire parler du changement climatique. Aux côtés de glaciologues de renom de l’Academia Engiadina et de l’Université d’Utrecht, il a fondé une association et s’attache depuis deux ans à expliquer le fonctionnement de ces stupas situés au glacier de Morteratsch. Dans le même temps, la Haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse effectue des tests visant à utiliser les stupas, ou des variantes de ceux-ci, en Suisse à l’avenir. «Chez nous, l’irrigation ne pose pas problème au printemps, puisqu’à cette époque de l’année il y a suffisamment d’eau provenant de la fonte. En revanche, nous avons besoin d’eau en automne», affirme Conradin Clavuot. «Les cabanes du CAS et les autres refuges de montagne sont tributaires de l’eau des glaciers, une source qui sera bientôt amenée à se tarir.» Des études sont actuellement menées sur la construction de stupas de glace et sur l’exploitation d’autres systèmes dans le but de garantir l’approvisionnement futur en eau de fonte.

Quitter le bureau pour travailler dans la nature

D’ici à Noël, les structures en bois devraient être recouvertes de glace et former un ensemble de «sculptures». L’an passé, 10 000 personnes sont allées à leur découverte. Outre les collaborateurs d’AXA, de nombreux élèves des écoles de l’Engadine se sont consacrés à ce projet. L’engagement d’AXA repose sur une initiative menée à l’échelle mondiale. Daniela Scharfetter, coordinatrice des interventions en Suisse, explique: «Ce projet nous a immédiatement séduits. Il s’agit en effet d’une idée novatrice qui sensibilise à la question climatique. De plus, nos collaborateurs apprécient de pouvoir quitter leur bureau de temps en temps pour se rendre utiles dans la nature.» Toutefois, l’année prochaine, aucune nouvelle cabane ne sera construite étant donné que le projet du glacier de Morteratsch est limité à deux ans. L’association Ice Stupa International a malgré tout bon espoir que les stupas existants trouveront bientôt leur utilité.

Le «Palais de glace» sera inauguré le 15 décembre 2018.

  • En amont, de l’eau est captée au niveau d’un ruisseau.

    Bild: AXA

  • Les cabanes en saule font plusieurs mètres de hauteur.

    Bild: AXA

  • Au contact du froid, l’eau qui jaillit se transforme en glace.

    Bild: Verein Ice Stupa International

  • De magnifiques sculptures de glace se forment.

    Bild: Verein Ice Stupa International

AXA Atout Cœur

Aujourd’hui, offrir de son temps est l’un des plus beaux dons que l’on puisse faire. C’est sur cette idée que repose l’initiative «AXA Atout Cœur», qui vise à inciter les collaborateurs du Groupe AXA dans le monde entier à s’engager pour plus de solidarité et d’humanité. Avec «AXA Atout Cœur», AXA offre à ses collaborateurs la possibilité de s’engager dans des actions de bénévolat dans le domaine social, pédagogique et environnemental. Les participants rencontrent de nouvelles personnes, découvrent des situations inédites, peuvent approfondir différentes compétences et vivre des moments hors du commun. En 2018, 850 collaborateurs ont, dans le cadre d’actions bénévoles d’AXA Atout Cœur, réalisé en Suisse quelque 4000 heures de travail.

Articles apparentés

Nous utilisons des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site Internet et personnaliser la publicité d'AXA et des partenaires publicitaires. Plus d'infos: Protection des données