Work@AXA

Donner en retour à nos parents âgés

Photo: Getty Images
Partager sur Facebook Partager sur Twitter ch.axa.i18.share.google Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager sur Pinterest Partager par e-mail

L’espérance de vie ne cesse de progresser et, avec elle, le nombre de personnes âgées dépendantes. AXA aide ses collaborateurs qui s’occupent de proches à concilier vie professionnelle et vie privée. 

 

Nos parents sont et resteront toujours nos parents. Même adultes, nous continuons à rechercher leurs conseils, leur expérience et leur affection. Mais, à mesure qu’ils vieillissent, les rôles tendent à s’inverser, jusqu’au jour où ce sont eux qui ont besoin de notre appui. La prise en charge de proches est une thématique à laquelle nous serons tous confrontés tôt ou tard. S’il va de soi que chaque situation est différente, les personnes concernées ont en commun les lourdes préoccupations auxquelles elles font face et les nombreuses questions qu’elles se posent, comme le déclare Ruth Ouakrim, du service Employee Care d’AXA: «Leur journée de travail finie, les personnes qui s’occupent de proches doivent par exemple trouver une place dans une structure d’accueil, gérer des rendez-vous médicaux ou organiser une aide-ménagère, quand ils ne s’en occupent pas eux-mêmes. À la charge émotionnelle, s’ajoute donc une course éperdue contre la montre.» Concilier impératifs professionnels et vie privée peut, dans ces conditions, très vite mener au bord de l’épuisement.   

AXA aux côtés de ses collaborateurs

AXA prend ce thème très au sérieux et met tout en œuvre pour aider ces collaborateurs, que ce soit par des conférences «Elder Care», par des Lunch&Learn sur l’heure de midi, par un séminaire sur la prise en charge des proches où ceux qui sont aux prises avec cette situation peuvent échanger, ou encore par la mise en relation avec des interlocuteurs externes. «C’est souvent un soulagement de constater que l’on peut parler ouvertement de ces questions au travail et que d’autres personnes sont dans la même situation. De plus, il est important de pouvoir faire part de ses préoccupations et de ses craintes au sein de l’équipe pour que les collègues comprennent le pourquoi d’une baisse de moral ou d’une certaine tension», ajoute Ruth. 

«Il est important de pouvoir faire part de ses préoccupations et de ses craintes au sein de l’équipe, pour que les collègues comprennent le pourquoi d’une baisse de moral ou d’une certaine tension.»

Ruth Ouakrim, Employee Care AXA

La prise en charge de proches peut, selon le temps qu’elle nécessite et les circonstances, se répercuter sur la santé physique et psychologique des collaborateurs. «Pour l’employeur, il est essentiel de repérer les signes avant-coureurs d’un épuisement et de nouer le dialogue. Les collaborateurs apprécient énormément ce soutien et l’entreprise a tout à gagner à ce que son personnel soit satisfait et en bonne santé», conclut Ruth. 

«Pour l’employeur, il est essentiel de repérer les signes avant-coureurs d’un épuisement et de nouer le dialogue.»

Ruth Ouakrim, Employee Care AXA

Les personnes concernées ont souvent des manières très différentes d’aborder la situation: il n’existe pas de solution universelle. Chaque situation a ses particularités et doit donc être examinée dans le détail, en tenant compte des aspects sociaux et liés à la santé, afin de trouver une approche qui soit supportable pour tout le monde, comme le souligne Ruth Ouakrim: «L’important, c’est de donner ce que l’on peut et souhaite donner, que ce soit personnellement ou en sollicitant une assistance extérieure.» Car nos parents sont et resteront toujours nos parents. 

Articles apparentés

Nous utilisons des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site Internet et personnaliser la publicité d'AXA et des partenaires publicitaires. Plus d'infos: Protection des données