Mobilité

Garder sa veste d’hiver au volant est synonyme de danger

Image: AXA/Marco Vara
Partager sur Facebook Partager sur Twitter ch.axa.i18.share.google Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager sur Pinterest Partager par e-mail

Lorsque le thermomètre affiche des températures en dessous de zéro, les automobilistes n’ont souvent pas envie d’enlever leur veste d’hiver avant de prendre le volant. Toutefois, ôter sa veste est judicieux, car cela permet de mieux se protéger en cas d’accident.

Il ne viendrait à l’idée de personne de conduire avec des chaussures de ski aux pieds. En revanche, trop peu de personnes savent que conduire avec une veste d’hiver représente un risque pour la sécurité. En effet, les automobilistes qui portent des vestes d’hiver épaisses sont moins bien protégés en cas d’accident. Comment l’expliquer? Il en va de la ceinture de sécurité, et plus précisément de l’espace entre la ceinture et le corps, dû au relâchement de la ceinture. Dans les cas extrêmes, cet espace de quelques centimètres à peine joue un rôle déterminant dans l’issue des accidents. 

Les vestes d’hiver épaisses et la ceinture de sécurité ne font pas bon ménage

Bettina Zahnd, responsable Recherche accidentologique & Prévention chez AXA, explique ce phénomène: «Après le choc, la ceinture de sécurité comprime tout d’abord les vêtements volumineux, avant même qu’elle puisse éviter au corps d’être projeté vers l’avant. Ainsi, de précieuses millisecondes sont perdues. En plus de la force due au choc, une autre force est exercée sur le corps, à savoir celle résultant de la vitesse de propulsion du corps par rapport à la ceinture de sécurité. En se bloquant, la ceinture permet d’éviter au corps d’être projeté vers l’avant: le mouvement vers l’avant est brutalement stoppé et le passager est propulsé dans son siège.» Il est toutefois possible de minimiser le risque en adoptant une tenue vestimentaire adéquate.

Bettina Zahnd en est convaincue: «Les doudounes et vestes similaires ne sont pas appropriées à la conduite. Mieux vaut privilégier des textiles fins tels que les vestes Softshell ou les vestes polaires. Il faut en outre veiller à ce que la ceinture soit bien ajustée et bien en place. Une ceinture à trois points devrait maintenir le corps au niveau des os du bassin, du sternum et de la clavicule.»

«Plutôt qu’une doudoune, nous recommandons aux automobilistes de porter des textiles plus fins tels qu’une veste Softshell ou une veste polaire. La ceinture étant ajustée au plus près du corps, on améliore ainsi la sécurité.»

Bettina Zahnd, responsable Recherche accidentologique & Prévention

Le mécanisme de relâchement de la ceinture de sécurité est le principal argument contre le port d’une veste épaisse au volant, mais il y en a d’autres. Étant donné que de nombreux tissus sont lisses, la ceinture a tendance à glisser. N’oublions pas non plus qu’en enlevant sa veste, on dispose de plus de liberté dans ses mouvements et d’une meilleure visibilité sur les côtés.

Les enfants ne doivent pas non plus être trop emmitouflés

Une prudence particulière est de mise également lorsque des enfants se trouvent à bord du véhicule. En effet, l’hiver, ils sont toujours bien emmitouflés. Bettina Zahnd conseille cependant de leur enlever les combinaisons et les vestes ou du moins de les ouvrir lors des déplacements en voiture. «Il s’agit aussi de veiller à ce que l’enfant soit bien assis dans son siège enfant. Car, dans le pire des cas, l’enfant pourrait glisser sous la ceinture.»

Si les enfants ne portent pas de veste dans la voiture, il faut malgré tout s’assurer qu’ils ne prennent pas froid. Cela ne pose aucun problème dans les voitures actuelles, car le chauffage permet d’atteindre une température agréable au bout de quelques minutes seulement. Au besoin, les parents pourront couvrir l’enfant avec une veste ou une couverture, en prenant soin de l’attacher au préalable.

Conduire alors que les routes sont enneigées ou verglacées? Voici ce que chaque automobiliste devrait avoir dans sa voiture:

  • Grattoir à glace, balai à neige
  • Spray dégivrant pour les serrures
  • Liquide lave-glace antigel en réserve
  • Chaînes à neige
  • Câble de démarrage
  • Câble de remorquage
  • Gilets de sécurité
  • Lampe de poche
  • Couvertures en laine
  • Portable chargé

Voici ce que les experts d’AXA en accidentologie conseillent également pour conduire en toute sécurité en hiver:

Conduite

Adoptez un style de conduite souple, notamment sur les chaussées glissantes. Conduisez avec délicatesse: embrayez lentement, accélérez prudemment en veillant à ce que les roues ne patinent pas.

Boîte de vitesse manuelle

Pour éviter le patinage des roues, démarrez en seconde. Passez la vitesse supérieure le plus rapidement possible. Roulez de préférence en sous-régime en cas de neige, car même en seconde ou en troisième, les roues ont tendance à patiner lorsque la vitesse augmente.

Freinage

Pour tous les véhicules modernes équipés de l’ABS, la règle est la même été comme hiver: en cas d’urgence, il faut toujours freiner le plus rapidement et le plus fortement possible. Le système antiblocage ne déploie tous ses effets que si la pédale de frein est enfoncée au maximum et maintenue au plancher. N’oubliez pas que la distance de freinage est beaucoup plus longue sur route enneigée ou verglacée. Par conséquent, la distance de sécurité par rapport au véhicule qui vous précède doit être environ trois fois plus grande que d’ordinaire. Soyez particulièrement attentif au volant, notamment à l’approche des croisements, car les nombreuses manœuvres de freinage qui y sont effectuées les rendent particulièrement glissants.

Dépassement

Evitez de dépasser. Si cela est inévitable, redoublez de prudence lors de la manœuvre, car la voiture a tendance à facilement déraper lors du changement de voie. Cela est dû à la perte d’adhérence des roues du véhicule sur la chaussée et à l’accumulation de neige entre les voies, qui a pour effet de déséquilibrer le véhicule.

Choix de l’itinéraire

Dans la mesure du possible, évitez les routes de montagne. Soyez particulièrement vigilant dans les endroits humides, ombragés ou exposés au vent froid, car ils peuvent être rapidement recouverts d’une couche de verglas en hiver. Les endroits les plus risqués à cet égard sont les ponts, les zones forestières ombragées et les routes qui longent des cours d’eau ou des plans d’eau.

Arrêt

Evitez d’arrêter le véhicule dans une côte, sous peine d’avoir des difficultés à redémarrer.

Articles apparentés

AXA et vous

Contact Déclarer sinistre Postes à pourvoir Médias Courtiers myAXA Commentaires de clients Portail des garagistes S'abonner à la newsletter

AXA dans le monde

AXA dans le monde

Rester en contact

DE FR IT EN Conditions d’utilisation Protection des données © {YEAR} AXA Assurances SA

Nous utilisons des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site Internet et personnaliser la publicité d'AXA et des partenaires publicitaires. Plus d'infos: Protection des données