Trend

«Collecter le PET ne suffit pas»

Image: Hannes Thalmann
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager par e-mail

Changement climatique, biodiversité, économie circulaire: le développement durable n’influe pas seulement sur l’économie mondiale, il met aussi à l’épreuve les PME suisses. Quels sont leurs recours pour ne pas perdre la main?

À ce jour, ce sont surtout les grandes entreprises qui ont ancré le développement durable dans leurs stratégies. Pourquoi les PME sont-elles aussi concernées et par quelles mesures simples peuvent-elles s’inscrire dans une logique plus durable? Les réponses d’Arthur Braunschweig, président de l’ÖBU, l’association pour une économie durable.

Monsieur Braunschweig, pourquoi le développement durable est-il important pour les PME?

Si le développement durable ne semble pas représenter un enjeu aussi urgent pour les PME que pour les grandes entreprises dans l’immédiat, elles seront obligées de s’y atteler à moyen terme. Les nouvelles technologies, la législation, les taxes d’incitation ou les aspirations écologiques, notamment des jeunes clients, sont autant d’aspects auxquelles elles ne peuvent se soustraire. Et certaines PME souhaitent même «faire partie de la solution», car leur personnel, leurs propriétaires ou leurs enfants les y poussent.

Quelles composantes du développement durable auront le plus d’impact sur nos PME?

Les thèmes liés au développement durable peuvent changer la donne, notamment pour les PME utilisant du matériel et des appareils électriques: nouveaux systèmes énergétiques pour les bâtiments et les véhicules, nouvelles méthodes horticoles et agricoles, économiseurs d’eau, etc. Les urbanistes et les prestataires de services ont, eux aussi, souvent le choix de mettre à profit ou non les innovations. Et en sens inverse, il revient à chaque PME de choisir ses partenaires en tenant compte de leurs compétences en développement durable. 

Comment intégrer la gestion de la durabilité à la stratégie de ma PME?

Tout dépend de sa taille: une PME de 220 salariés, par exemple, ne saurait se passer d’une stratégie en bonne et due forme et d’un système de management. Cette stratégie doit traiter des aspects environnementaux et sociétaux. Une micro-entreprise de six personnes, en revanche, peut se contenter d’une gestion stratégique moins formelle et examiner la plupart de ces éléments très simplement, lors de réunions d’équipe notamment. Pour autant, une stratégie écrite, des objectifs annuels adaptés et des mesures en conséquence sont importants pour que tous travaillent dans la même direction.

Bien souvent, les PME manquent de ressources à consacrer au développement durable. Existe-t-il des mesures simples qui ont fait leurs preuves?

À cet égard, je distinguerais l’attitude des actes. S’agissant de l’attitude, je recommande «d’être à l’écoute» des collègues, de la clientèle et de la concurrence et «d’être à l’affût des nouveautés, d’en rendre compte en interne et de toujours mesurer leurs avantages». En ce qui concerne les actes, une PME va de l’avant avec deux types de discussions: les discussions internes sur les attentes et les craintes, et celles avec un partenaire externe qui lui tend un miroir. Charge à elle d’en retenir le plus pertinent pour sa démarche entrepreneuriale. Mais, de grâce, qu’elle ne se borne pas à collecter le PET en espérant sauver le monde ou se donner bonne conscience!

Avez-vous un conseil personnel à partager avec nos lecteurs et nos lectrices?

En plus de l’offre standard, proposez à des clients triés sur le volet une «option écologique». Vous leur montrez ainsi ce dont vous êtes capable. Si la décision leur appartient, votre PME se pose en précurseur et en acteur compétent.   Entretien: Melanie Ade

 

Texte original publié dans «Mon Enterprise», le magazine PME d’AXA

Mon Entreprise 

L’ÖBU, ou association pour une économie durable, milite, avec les entreprises qui lui sont affiliées, pour une économie prospère dans le respect de principes écologiques et sociaux. Depuis 2019, elle est présidée par Arthur Braunschweig, qui est associé chez E2 Management Consulting AG.        

→ www.oebu.ch

Articles apparentés

AXA et vous

Contact Déclarer sinistre Postes à pourvoir Médias Courtiers myAXA Commentaires de clients Portail des garagistes S'abonner à la newsletter myAXA Contact & FAQ

AXA dans le monde

AXA dans le monde

Rester en contact

DE FR IT EN Conditions d’utilisation Protection des données / Cookie Policy © {YEAR} AXA Assurances SA

Nous utilisons des cookies et des outils d’analyse en vue d’améliorer votre expérience d’utilisateur, pour vous présenter des publicités personnalisées d’AXA et de ses entreprises publicitaires partenaires, et pour activer les fonctions de médias sociaux. Si vous utilisez Internet Explorer 11, vous ne pouvez pas modifier les paramètres des cookies dans notre Centre de préférence des cookies. Pour modifier les paramètres, veuillez utiliser un navigateur plus récent. En consultant notre site Internet au moyen de ce navigateur, vous acceptez l’utilisation de cookies. Protection des données / Cookie Policy