Trend

Quelles sont les conséquences du changement climatique en Suisse, et comment s’en protéger?

Partager sur Facebook Partager sur Twitter ch.axa.i18.share.google Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager sur Pinterest Partager par e-mail

La Suisse n’échappe pas au changement climatique, comme le montre la multiplication des catastrophes naturelles. Les avalanches en hiver, et les crues par suite de pluies torrentielles, les sécheresses extrêmes et les vagues de chaleur en été font de plus en plus de dégâts chez nous. Comment se protéger contre les conséquences du changement climatique? 

Le changement climatique, plus grave risque à l’échelle de la planète

Pour AXA, le changement climatique est l’un des principaux risques auxquels nous serons confrontés à l’avenir. Elle y voit même le risque le plus grave à l’échelle de la planète.

Les cinq risques majeurs à l’horizon 2025 sont le changement climatique, la cybersécurité, l’incertitude géopolitique, la gestion des ressources naturelles ainsi que la grogne sociale et les conflits locaux.

Les cinq principaux risques pour les cinq à dix années à venir. Source: 2019 AXA-Eurasia Group Future Risks Report

Comment le changement climatique se fait-il sentir?

Des températures en hausse en Suisse

Depuis le début des relevés en Suisse, en 1864, la température moyenne dans le pays a augmenté de 1,9°C. La hausse des températures s’est accélérée ces 30 dernières années.

Hausse de 1,9°C des températures moyennes en Suisse depuis 1864

Source: Météo Suisse, «La Suisse est durement frappée par le réchauffement climatique», SWI swissinfo.ch, Alexandra Kohler, 25.07.2019

Depuis 150 ans, les températures en Suisse ont augmenté deux fois plus vite que la moyenne mondiale. À noter que ce réchauffement est nettement plus marqué sur le versant nord des Alpes qu’au sud.

Le réchauffement en Suisse depuis 150 ans

Source: Météo Suisse, «La Suisse est durement frappée par le réchauffement climatique», SWI swissinfo.ch, Alexandra Kohler, 25.07.2019

Les hivers sont moins froids, le nombre de jours de gel ne cesse de diminuer. Prenons l’exemple de Davos: le nombre de jours sous la barre de 0°C, qui était encore de 231 en 1890, a chuté à 161 en 2018. 

Moins de jours de gel à Davos

Source: Météo Suisse, «La Suisse est durement frappée par le réchauffement climatique», SWI swissinfo.ch, Alexandra Kohler, 25.07.2019

Du fait de sa situation géographique, la Suisse est plus touchée que d’autres pays par le changement climatique. Deux raisons à cela:

  1. Elle est dépourvue de façade maritime. Or les océans atténuent le réchauffement, et les pays qui les bordent bénéficient du rafraîchissement dû à l’eau.
  2. Les régions proches du pôle Nord tendent à se réchauffer davantage que celles proches de l’équateur. Située aux latitudes médianes, la Suisse est donc plus concernée par le réchauffement.

Plus de détails sur swissinfo.ch: «La Suisse est durement frappée par le réchauffement climatique»

Quelle évolution attendre pour le climat en Suisse?

Entretien avec Christoph Raible, professeur de physique climatique et environnementale à l’université de Berne

«N’attendons pas que la politique évolue, nous avons tous, à notre niveau, un rôle à jouer! À nous d’agir sur nos émissions de dioxydes de carbone, en les réduisant ou en les évitant. Par exemple en nous abstenant d’acheter des produits provenant de pays lointains. »

Prof. Dr. Christoph Raible

Monsieur Raible, comment décrire le changement climatique en Suisse?

Le changement climatique est provoqué par l’homme, et nous en mesurons à présent les effets. Si nous n’agissons pas pour nous en protéger, nous devrons faire face à de graves conséquences dans notre pays: le mercure va fortement grimper, et les situations extrêmes en matière de précipitations vont se multiplier.

À quels scénarios climatiques devons-nous nous attendre?

Les périodes de fortes chaleurs seront plus fréquentes. Nous aurons plus de jours avec des températures au-dessus de 30°C. Sans mesures de protection du climat, les conséquences pourraient être dramatiques, surtout sur le Plateau.

Pourquoi le Plateau en particulier?

Du fait de son altitude relativement basse, il est plus exposé à une hausse des températures. Dans les régions plus hautes, le seuil des 30°C est plus difficile à franchir.

Cliquez ici pour visionner en entier l’entretien avec le professeur Christoph Raible sur le changement climatique et le marché des assurances: 

Comment se dessine l’avenir de la Suisse?

Vers davantage de jours d’été

Sans mesures pour contrer le changement climatique, nous allons connaître une nette augmentation des jours d’été, c’est-à-dire des jours où les températures excèdent les 25°C, d’ici à 2060. Leur nombre moyen passerait ainsi de 60 à 95 sur le Plateau et dépasserait probablement les 120 dans les fonds de vallées du Tessin. Des mesures de protection du climat permettraient de limiter le nombre de jours d’été à 40-74 par an sur le Plateau, tandis qu’au Tessin seules les zones les plus basses en connaîtraient plus de 100.

Jours d’été en Suisse: observations au cours de la période de référence 1981–2010, comparées aux estimations intermédiaires pour 2060 sans mesures de protection du climat

Source: NCCS (éd.) 2018: CH2018 - Scénarios climatiques pour la Suisse. National Centre for Climate Services, Zurich; https://www.nccs.admin.ch/nccs/fr/home/changement-climatique-et-impacts/scenarios-climatiques-suisses.html

Moins de jours avec neige fraîche

Actuellement, il neige en moyenne plus de 100 jours par an en haute zone alpine. Sans mesures de protection du climat, ce nombre chutera au-dessous de 80 dans bien des endroits des Alpes d’ici à 2060. En l’absence de mesures de protection du climat, les jours de neige fraîche seront nettement inférieurs à 20 par an sur le Plateau.

Jours de neige fraîche en Suisse: observations au cours de la période de référence 1981–2010, comparées aux estimations intermédiaires pour 2060 sans mesures de protection du climat

Source: NCCS (éd.) 2018: CH2018 - Scénarios climatiques pour la Suisse. National Centre for Climate Services, Zurich; https://www.nccs.admin.ch/nccs/fr/home/changement-climatique-et-impacts/scenarios-climatiques-suisses.html

Forte réduction du nombre de jours de gel

Le nombre de jours de gel en haute montagne, où se concentrent aujourd’hui un tiers des jours de gel en Suisse, va fondre à moins de 50 d’ici à 2060 en l’absence de mesures de protection du climat.

Jours de gel en Suisse: observations au cours de la période de référence 1981–2010, comparées aux estimations intermédiaires pour 2060 sans mesures de protection du climat

Source: NCCS (éd.) 2018: CH2018 - Scénarios climatiques pour la Suisse. National Centre for Climate Services, Zurich; https://www.nccs.admin.ch/nccs/fr/home/changement-climatique-et-impacts/scenarios-climatiques-suisses.html

Vous en apprendrez plus sur les scénarios climatiques pour la Suisse en allant sur le site du National Centre for Climate Services (NCCS).

 

Quels sont les risques naturels appelés à s’accroître avec le changement climatique?

Les catastrophes naturelles vont aller croissant dans le sillage du réchauffement. Il faut également s’attendre à des événements extrêmes plus fréquents et plus violents. Les catastrophes naturelles vont aussi se produire dans des zones et à des périodes jusqu’alors épargnées.

À l’avenir, du fait de la hausse des températures, de l’élévation de la limite pluie-neige et de la modification des régimes de précipitations, les risques suivants vont s’exacerber:

  • Risque d’inondation
    Les inondations vont très probablement devenir plus fréquentes en hiver dans toute la Suisse. La raison à cela tient à l’augmentation de la somme des précipitations hivernales, sur fond d’élévation de la limite des chutes de neige. Au printemps et au début de l’été également, le risque d’inondation pourrait s’accroître sous l’effet conjugué de la fonte des neiges à grande ampleur et des fortes précipitations.
  • Instabilité des pentes et recrudescence des mouvements de terrain
    L’accélération de la fonte des glaciers et le dégel progressif du permafrost mettent à mal la stabilité des pentes dans les parties raides des vallées alpines. Dès lors, les glissements de terrain, les éboulements, les chutes de pierres et les coulées de boue seront probablement plus fréquents au cours des prochaines décennies. À noter que le risque de glissement de terrain est renforcé par la possible augmentation des fortes précipitations et par l’élévation de la limite des chutes de neige.

L’assurance contre les dommages dus à des événements naturels vous protège contre ces risques

Selon un rapport de l’ONU datant de 2011, la Suisse est le pays le mieux préparé dans le monde pour faire face aux catastrophes naturelles. L’assurance contre les dommages dus aux événements naturels est une pièce maîtresse de la gestion des risques naturels en Suisse, et elle procure une couverture inégalée dans le monde contre les catastrophes naturelles. Elles couvre les dommages causés par les crues, les inondations, les tempêtes, la grêle, les avalanches, la pression de la neige, les éboulements, les chutes de pierres et les glissements de terrains. Il en résulte une couverture à large échelle, puisque 99% des bâtiments, du mobilier et des installations (ce que l’on appelle les biens mobiliers) sont aujourd’hui assurés contre les événements naturels.

Que puis-je assurer et où?

  • Bâtiments:
    Dans 19 cantons, les bâtiments sont couverts contre les dommages causés par un incendie ou par des événements naturels via l’assurance cantonale des bâtiments. Dans les cantons appelés «GUSTAVO», à savoir Genève, Uri, Schwytz, Tessin, Appenzell Rhodes-Intérieures, Valais et Obwald ainsi qu’au Liechtenstein, ces dommages aux bâtiments sont assurés par des compagnies d’assurance privées.
    Quelle que soit leur situation géographique, les propriétaires versent, à valeur immobilière égale, la même prime au titre de leur assurance contre les dommages dus aux événements naturels. Par conséquent, les propriétaires basés dans des zones à risque ne paient pas de primes plus élevées.
  • Mobilier et installations:
    Les dommages causés au mobilier et aux installations par des événements naturels peuvent être assurés dans le cadre d’une assurance de l’inventaire du ménage privée ou, dans le cas des entreprises, via une assurance de choses. Dans les cantons de Nidwald et de Vaud, la couverture doit se faire par le biais d’une assurance cantonale.
  • Véhicules:
    Les automobilistes peuvent assurer leur voiture contre les dommages causés par les événements naturels via leur assurance casco.

Articles apparentés

AXA et vous

Contact Déclarer sinistre Postes à pourvoir Médias Courtiers myAXA Commentaires de clients Portail des garagistes S'abonner à la newsletter

AXA dans le monde

AXA dans le monde

Rester en contact

DE FR IT EN Conditions d’utilisation Protection des données © {YEAR} AXA Assurances SA

Nous utilisons des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site Internet et personnaliser la publicité d'AXA et des partenaires publicitaires. Plus d'infos: Protection des données