Trend

La joignabilité permanente ne gêne pas les Suisses

Partager sur Facebook Partager sur Twitter ch.axa.i18.share.google Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager sur Pinterest Partager par e-mail

Les jeunes Suisses utilisent plus souvent des services de cloud que leurs aînés, les hommes mettent leurs logiciels plus fréquemment à jour que les femmes, et seuls 8% n’apprécient pas d’être joignables en permanence. Tels sont les résultats de l’Analyse de la digitalisation AXA 2019. 

Trois quarts des Suisses perçoivent les conséquences de la digitalisation comme une atteinte importante, voire très importante à la vie privée. Pourtant, les personnes interrogées ne prennent que peu de mesures pour protéger leur vie privée sur Internet: elles ne sont que 26% à changer régulièrement de mot de passe et 21% à crypter leurs e-mails. Une grande majorité essaye toutefois de garder ses logiciels à jour, les hommes le faisant bien plus systématiquement que les femmes (79% contre 65%). Enfin, 6% trouvent trop contraignant de protéger leur vie privée et ne prennent donc aucune mesure.

Les jeunes utilisent plus souvent des services de cloud 

Pour la première fois, l’Analyse de la digitalisation AXA a également examiné l’utilisation des services de cloud. Environ la moitié des personnes interrogées (52%) enregistrent leurs données privées dans un cloud. Dans ce domaine, l’âge est déterminant: plus les utilisateurs sont jeunes, plus ils sont enclins à faire appel à un fournisseur de cloud. Ainsi, 63% des 18-35 ans enregistrent leurs données personnelles dans un cloud, contre 44% des plus de 65 ans. Néanmoins, 52% des personnes interrogées n’acceptent pas qu’une entreprise enregistre leurs données client dans un cloud. Un travail d’information est nécessaire dans ce domaine, comme l’explique Carmelo Iantosca, responsable du service Data & Analytics d’AXA Suisse: «Dans l’ensemble, les entreprises sont extrêmement prudentes en ce qui concerne le traitement des données de leurs clients et ne travaillent qu’avec des fournisseurs de cloud professionnels et fiables qui respectent des prescriptions très strictes en matière de sécurité informatique et de protection des données». Les particuliers, qui n’ont généralement pas les connaissances spécialisées requises, ne prennent souvent pas assez au sérieux la nécessité de mettre en place des mesures de sécurité sur leur réseau à domicile et d’effectuer des sauvegardes. «C’est pourquoi il est recommandé aux particuliers d’utiliser un service de cloud», explique l’expert en informatique.

La part de propriétaires de voitures diminue

Les Suisses perçoivent comme extrêmement positives les répercussions de la digitalisation dans le domaine de la mobilité. Ainsi, 75% des personnes interrogées sont convaincues de l’impact positif de la digitalisation sur la mobilité. Pourtant, 66% n’utilisent pas encore de solution de partage comme Mobility ou Uber. Ce résultat est étonnant dans la mesure où 44% des sondés (hommes et femmes) ont indiqué ne pas avoir de voiture propre et ne pas vouloir en avoir une à l’avenir. Par rapport à l’année précédente, la part des propriétaires de voitures a diminué de 6%; la tendance semble donc se confirmer. 
Les opinions divergent concernant les voitures autonomes: les femmes y voient un risque pour la sécurité (37% contre 20% d’hommes), tandis que les hommes y voient une opportunité en matière de mobilité (27% contre 15% de femmes).

La majorité des personnes interrogées ont également une vision clairement positive de la digitalisation dans le domaine du travail: 66% considèrent la digitalisation comme une opportunité pour le marché du travail suisse et 69% y voient aussi de nouvelles possibilités pour le poste de travail personnel. Seuls 8% n’apprécient pas d’être joignables en permanence.

Pour Regula Schenkel, responsable du service Public Affairs & Sustainability d’AXA, il s’agit de résultats précieux: «En tant qu’entreprise, nous faisons partie intégrante de la société. Il est donc essentiel pour nous de savoir comment la population suisse perçoit la digitalisation et ce qui lui tient à cœur.» Selon elle, l’Analyse de la digitalisation 2019 montre en outre qu’il faut agir et informer dans certains domaines.

 

Analyse de la digitalisation AXA 2019

AXA a réalisé pour la deuxième fois cette étude représentative à grande échelle qui examine les effets de la digitalisation dans les cinq domaines de la vie que sont la mobilité, le travail, la santé, la famille et la vie privée. Sur mandat d’AXA, LeeWas GmbH a interrogé 2241 personnes au total. Vous trouverez ici l’étude.

Articles apparentés

AXA et vous

Contact Déclarer sinistre Postes à pourvoir Médias Courtiers myAXA Commentaires de clients Portail des garagistes S'abonner à la newsletter

AXA dans le monde

AXA dans le monde

Rester en contact

DE FR IT EN Conditions d’utilisation Protection des données © {YEAR} AXA Assurances SA

Nous utilisons des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site Internet et personnaliser la publicité d'AXA et des partenaires publicitaires. Plus d'infos: Protection des données