Prévoyance et santé

Tradition oblige

Image: Daniel Winkler
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager par e-mail

Pionnière dans le traitement de surface des métaux, la société zurichoise Dörrer AG n’est pas seulement innovante depuis 85 ans dans son métier. Elle est aussi à l’avant-garde dans l’assurance du personnel.

Une odeur âcre émane d’une rangée bien rectiligne de petits bains qui bouillonnent doucement. L’eau colorée par les produits chimiques est bleue, rouge ou jaune. Les pièces métalliques en immersion, spirales, joints médicaux ou buses de percolateur à café, sont suspendues à des crochets ou des pinces. Ce site en surplomb de la gare de Giesshübel et jouxtant le Brunaupark au sud-ouest de Zurich n’est pas seulement emblématique de l’histoire industrielle zurichoise, il en est un témoin actif. La société Dörrer AG, transférée au début des années 1940 de l’ancienne Kohlengasse dans la Giesshübelstrasse, traite les métaux depuis 85 ans. Spécialisée dans la galvanisation, le chromage et l’argenture par dépôt électrolytique, l’entreprise familiale (troisième génération) travaille principalement pour l’industrie électrique et mécanique.

Depuis la création de Senn & Cie, Galvanische Anstalt & Spritzmetallgiesserei, par Lorenz Dörrer et deux associés au milieu de la crise des années 1930, l’odeur est restée quasiment la même  et l’endroit donne vaguement l’impression que le temps s’est arrêté. L’entreprise a cependant connu une expansion rapide et s’est développée avec une réputation de pionnière dans les nouveaux procédés de traitement.

Doublement moderne

La société Dörrer n’a pas été seulement pionnière dans son métier. L’entreprise familiale a opté pour une formule rétrospectivement progressiste et courageuse en matière de prévoyance professionnelle (LPP). Elle a été l’un des premiers clients de la compagnie d’assurances Winterthur à choisir une solution semi-autonome pour l’assurance du personnel. Début 1985, à l’entrée en vigueur de la loi sur la prévoyance professionnelle, lorsque le rendement, actuellement négatif, des emprunts d’État à dix ans atteignait encore facilement 5%, Anton Dörrer a choisi la solution semi-autonome qui laissait plus de liberté qu’une assurance complète en matière de placements, mais qui impliquait, contrairement à l’assurance complète, de supporter le risque.

«Les avoirs de prévoyance ont été en moyenne mieux rémunérés avec la solution semi-autonome que dans l’assurance complète.»

Anton Dörrer, dirigeant père

Vu les taux bas actuels, on pourrait parler d’une décision visionnaire, mais Anton Dörrer reconnaît que son choix tenait peu à des raisons stratégiques. «Nous étions conseillés à l’époque par un fiduciaire et sa recommandation nous a paru judicieuse. Nous avons ensuite signé le contrat avec la Winterthur», indique Martin Dörrer. Cette solution semi-autonome est restée en place avec AXA qui, depuis début 2019, ne propose plus d’assurance complète mais uniquement des solutions semi-autonomes.

Martin Dörrer, à la tête de l’entreprise avec son cousin Felix depuis 2012, explique que personne n’a jamais regretté cette décision. «Même pendant la crise financière de 2008, lorsque les actions ont plongé. Grâce à la solution semi-autonome, les avoirs de prévoyance de nos employés ont été en moyenne mieux rémunérés. C’est ce qui compte», résume Anton Dörrer.

Un franc fort, des coûts de production élevés

Ces dernières années, la préoccupation majeure de l’entreprise familiale ne concernait pas le modèle de prévoyance mais bien plus le maintien des effectifs et du site de production à Zurich. Face à un franc fort, des coûts de production élevés et une consolidation sectorielle, la société Dörrer a été contrainte de s’adapter en permanence à l’évolution des conditions-cadres. «Nous sommes un sous-traitant de grands groupes soumis à la pression sur les prix», indique Martin Dörrer. «Si les pièces peuvent être fabriquées moins cher ailleurs dans le monde, l’activité part à l’étranger.» Cela entraîne souvent des négociations de prix difficiles et des incertitudes pour la planification.

Anton Dörrer explique que c’était complètement différent à la fin des années 1960. «Il n’y avait pas de négociations de prix. Nous pouvions augmenter les prix de 10% chaque année sans problème», ajoute-t-il en souriant. Le choc pétrolier de 1973 a mis fin à ces conditions exceptionnelles. La société Dörrer a ramené ses effectifs de 70 à un peu plus de 30 personnes. Depuis, le nombre d’employés est resté stable  mais l’environnement demeure exigeant.

En dépit du contexte difficile, d’un franc fort et de coûts de production élevés, la société Dörrer AG s’impose, dans l’agglomération zurichoise, avec des produits innovants et une forte valeur ajoutée: c’est un exemple malheureusement devenu rare.

 

Texte original publié dans «Mon Enterprise», le magazine PME d’AXA

Mon Entreprise

La société Dörrer AG de Zurich-Wiedikon est spécialisée dans la galvanisation, le chromage et l’argenture depuis 85 ans. L’entreprise familiale fournit l’industrie de fabrication de machines et d’équipements électriques. Depuis 2020, Martin Dörrer et son cousin Felix sont à la tête de l’entreprise qui emploie 33 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 8 millions de francs. L’entreprise a rapidement acquis une réputation de pionnière. Elle a adopté dès 1946 le bain de nickel et a été l’une des premières entreprises suisses à proposer le nickelage chimique dès 1968.    

https://doerrer.ch 

  • Teaser Image
    Magazine de la clientèle «Mon Entreprise»

    Le magazine d’AXA vous donne, trois fois par an, des informations pertinentes liées à votre activité d’entrepreneur de PME.

    EDITION ACTUELLE

Articles apparentés

AXA et vous

Contact Déclarer sinistre Postes à pourvoir Médias Courtiers myAXA Commentaires de clients Portail des garagistes S'abonner à la newsletter

AXA dans le monde

AXA dans le monde

Rester en contact

DE FR IT EN Conditions d’utilisation Protection des données © {YEAR} AXA Assurances SA

Nous utilisons des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site Internet et personnaliser la publicité d'AXA et des partenaires publicitaires. Plus d'infos: Protection des données