Trend

Football féminin en direct à la TV: une nouvelle ère?

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager par e-mail

Une nouvelle saison s’est ouverte en août pour la plus haute ligue du football féminin suisse. Avec une première notable: la retransmission en direct de certains matches à la télévision. Cet éclairage médiatique apportera-t-il d’autres changements pour le football féminin? 

C’est un événement qui survient 50 ans après la création de la première ligue féminine en Suisse: celle qui s’appelle désormais AXA Women’s Super League s’affiche enfin en direct sur les canaux de la SRF, de la RTS et de la RSI. Ces diffuseurs transmettront en effet cette saison jusqu’à neuf matches en direct sur leurs plates-formes en ligne et, ponctuellement, à la télévision. Et les matches se joueront dorénavant dans les grands stades, parce que ces derniers possèdent une infrastructure plus adaptée aux retransmissions télévisées. 

«Le public va enfin pouvoir vibrer pour le football féminin en Suisse.»

Riana Fischer, FC Zürich Frauen

Vous pouvez aussi retrouver le calendrier, les résultats et les vidéos des moments phares de l’AXA Women’s Super League sur le nouveau site Internet de la ligue

«C’est une avancée que nous attendions depuis longtemps.»

Il y a encore quelques mois, nul n’aurait parié sur une couverture médiatique à l’échelle nationale, comme le confirment les propos de la défenseuse de GC Naja Glanzman: 

L’ancienne joueuse de GC Malin Gut faisait elle aussi part, plus tôt cette année, de sa déception de voir que seul le football masculin avait droit de cité à la télévision. «Nous avons reproduit les matches qui passaient à la télévision. Jusqu’aux moments d’euphorie, où nous nous sommes exercées à nous laisser glisser sur les genoux... Et j’ai soudain compris que c’était inutile. Car nous ne sommes regardées par personne.» 

Les réactions de surprise, de joie et d’espérance n’en sont donc que plus grandes chez les joueuses de l’élite. Ainsi que parmi leurs collègues masculins: 

«Je trouve cool que le foot féminin commence à prendre plus de place en Suisse. On en parle de plus en plus. Je pense que ça va avec l’évolution et le mouvement de la femme dans notre société et c’est un pas en avant aussi à ce niveau-là.

Jérémy Frick, Servette FC
Autres témoignages du milieu du football:

«Je n’aurais jamais pensé que cela se produirait.»Vanesa Hoti, FC Bâle 1893

«J’y vois une formidable opportunité de prouver au plus grand nombre que les femmes sont elles aussi capables de briller avec un ballon.»Eva Bachmann, BSC YB-Frauen

  • Teaser Image
    Travail et/ou football? Le rêve d’une carrière avec les pros

    La Brésilienne Marta Vieira da Silva, sacrée six fois Joueuse mondiale de l’année et actuellement sous contrat à Orlando, gagne quelque 500 000 francs par an. Un salaire dont l’élite des footballeuses suisses ne peut que rêver.

    LIRE L’ARTICLE

«Nous vivons une saison historique.»

Tatjana Haenni, responsable du football féminin à l’Association Suisse de Football (ASF), qualifie la retransmission de matches par la SSR de «cap historique», de pas de géant dans la bonne direction. L’un des grands objectifs du football féminin réside dans la professionnalisation du sport, avec à la clé de meilleures conditions pour les joueuses et davantage de soutien pour les clubs. Tatjana Haenni en est persuadée: «Une visibilité accrue apportera plus d’acceptation et, en définitive, plus de notoriété au football féminin. L’intérêt d’y investir sera alors évident pour les sponsors, les partenaires et les clubs.

Le lancement de l’AXA Women’s Super League le 13 août 2020 a été suivi à la télévision par 148 000 spectateurs (au pic d’audience) et par 63 000 intéressés en moyenne.

L’œuf ou la poule: visibilité ou intérêt?

Mais lequel a précédé l’autre, l’intérêt pour le football féminin ou la retransmission télévisée? Une chose est certaine, on note un engouement croissant pour le football féminin en Suisse. Et il est même nettement supérieur à la moyenne européenne, à en croire une étude commandée en 2019 dans le cadre du programme de recherche UEFA Grow.

La Suisse dit oui au football féminin

  • La population suisse est favorable au football féminin, et l’opinion selon laquelle le football féminin est voué à voir sa popularité et son attrait s’accroître est nettement plus répandue en Suisse que dans la moyenne européenne (44% contre 36%).
  • Les sondés sont en outre 28% à penser que la couverture médiatique accordée au football féminin n’est pas suffisante.
  • Le football pointe au 4e rang (21%) des sports féminins les plus appréciés.

(Source: étude UEFA Grow, 2019)

Des efforts convergents en faveur du football féminin

La mutation que connaît actuellement le football féminin repose sur le bon sens et sur le partenariat. En effet, depuis une dizaine d’années, les clubs professionnels masculins ont été toujours plus nombreux à se doter d’une section féminine. Les joueuses de ces clubs ont dès lors eu accès à des entraîneurs et entraîneuses plus compétents, à un meilleur suivi médical et aux mêmes infrastructures que leurs collègues masculins.

«Et il ne faut pas sous-estimer l’élan que nous a donné le tout récent partenariat avec AXA, souligne Dominik Erb, chargé des relations médias pour le football féminin à l’ASF. «C’est lui qui a rendu possible l’engagement de la SSR en tant que diffuseur national.»

Articles apparentés

AXA et vous

Contact Déclarer sinistre Postes à pourvoir Médias Courtiers myAXA Commentaires de clients Portail des garagistes S'abonner à la newsletter

AXA dans le monde

AXA dans le monde

Rester en contact

DE FR IT EN Conditions d’utilisation Protection des données © {YEAR} AXA Assurances SA

Nous utilisons des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site Internet et personnaliser la publicité d'AXA et des partenaires publicitaires. Plus d'infos: Protection des données