Prévoyance et santé

«Nos portefeuilles sont idéalement positionnés»

Image: AXA/Marco Vara
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager par e-mail

Daniel Gussmann, Chief Investment Officer d’AXA Suisse, évoque les solutions de caisse de pension adaptées aux conditions actuelles, les placements durables et les défis liés au marché des capitaux.

Daniel Gussmann, depuis trois ans, AXA a retiré l’assurance complète de son offre en matière de 2e pilier pour ne plus proposer que des solutions semi-autonomes. Quel bilan en tirez-vous? 

AXA a pris la bonne décision au bon moment pour redonner à la prévoyance professionnelle des bases saines et offrir aux personnes assurées des solutions rentables sur la durée. Depuis ce changement opéré il y a trois ans, la rémunération perçue par les assurés et assurées des fondations collectives semi-autonomes d’AXA sur leurs avoirs de vieillesse a été supérieure de plus de 1,8 milliard de francs à ce qu’elle aurait été avec l’assurance complète. Ce chiffre parle de lui-même. 

1,8 milliard de francs en plus pour les assurés et les assurées, c’est une somme considérable. Comment est-ce possible?

Les solutions semi-autonomes laissent nettement plus de latitude en matière de stratégie de placement, car elles n’ont plus à se fondre dans le strict carcan réglementaire imposé à l’assurance complète. Nous avons donc accès à de nouvelles opportunités de rendement à long terme pour les assurés. Au moment du changement, nous avons complètement restructuré un volume de placements totalisant 30 milliards de francs en l’espace de douze mois. Nous avons pu relever nettement la part des actions, qui sont la catégorie d’actifs recelant le meilleur potentiel de rendement sur le long terme. Nos assurées et assurés n’ont pas eu à s’en plaindre, puisque leurs avoirs de vieillesse ont fructifié bien au-delà du taux d’intérêt minimal LPP de 1% couramment appliqué dans l’assurance complète.

  • Teaser Image
    Rentes: jusqu’à 30% en plus

    Le 2e pilier exige des solutions durables et performantes. À long terme, le modèle semi-autonome offre aux PME et à leurs salariées et salariés la perspective de prestations de vieillesse nettement plus élevées à la retraite.

    En savoir plus

Qu’en est-il de la sécurité des avoirs de la clientèle, notamment sur fond de volatilité des cours des actions?

Les fluctuations sur les marchés des capitaux, et en particulier sur les places boursières, sont des phénomènes récurrents. Nous diversifions fortement nos placements pour tenir compte des risques, ce qui a un effet stabilisateur sur la performance et sur le taux de couverture. Même au plus fort de la crise sanitaire, alors que les cours boursiers étaient en chute libre, le taux de couverture est toujours resté nettement au-dessus de 100%. Mais le calcul doit s’effectuer sur le long terme, et nos portefeuilles, tout comme les fondations collectives, sont parfaitement positionnés pour amortir de telles fluctuations.

«Nous nous sommes positionnés très tôt sur des catégories d’actifs lucratives, comme l’immobilier et les hypothèques en Suisse, et avons bâti un important savoir-faire en matière de placements alternatifs tels que le private equity. Cette stratégie a porté ses fruits.»

Pouvez-vous nous décrire plus en détail votre stratégie de placement?

Nous gérons les avoirs de prévoyance de plus de 40 000 entreprises en Suisse. Bon nombre d’entre elles sont affiliées à une fondation collective dans le cadre du 2e pilier. C’est alors le Conseil de fondation qui décide de la stratégie de placement à suivre, et nous l’appliquons dans le respect des limites fixées. 

Du fait de notre métier d’assureur, notre mission a toujours été d’investir les primes et les avoirs de prévoyance de notre clientèle de manière à la fois sûre et rentable, et les résultats sont éloquents. 

Grâce à une bonne diversification, nos portefeuilles sont parfaitement bien armés pour faire face à l’avenir. Nous disposons d’un vaste savoir-faire en matière de prêts hypothécaires et d’investissements immobiliers directs, qui contribuent à la stabilité de notre portefeuille. Et notre longue expérience dans les catégories de placement alternatifs, telles que le private equity, nous donne accès à des possibilités de rendement durables et attrayantes pour les fondations et leurs assurés et assurées. Nous appliquons à cet égard une approche «best in class». 

Que signifie «best in class» exactement?

Nous recherchons et sélectionnons de manière systématique le meilleur style d’investissement et les meilleurs gestionnaires pour chaque catégorie d’actifs. Cette approche indépendante nous permet de trouver les meilleures opportunités de placement et de rendement pour les avoirs de prévoyance de notre clientèle. Nous investissons d’ailleurs ces derniers selon les mêmes principes que ceux que nous appliquons pour notre propre caisse de pension.

Quel est le poids des critères de durabilité dans vos décisions de placement? 

Pour les actifs dont elle a la gestion, AXA a défini des objectifs climatiques clairs, comme la sortie du charbon prévue pour 2030 dans les pays de l’OCDE et de l’UE et pour 2040 au niveau mondial. En tant qu’assureur, nous sommes directement concernés par les événements climatiques et les autres risques globaux, c’est pourquoi nous nous penchons en détail sur ces questions depuis de nombreuses années déjà. Nous intégrons les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance, ce que l’on appelle les critères ESG, dans toutes les décisions de placement et investissons de manière ciblée dans des entreprises qui opèrent dans le respect du développement durable. Les activités non durables sont inacceptables à nos yeux.

«Nous investissons les avoirs de notre clientèle selon les mêmes principes que ceux que nous appliquons à notre propre caisse de pension.»

Depuis 2019, vous proposez de plus en plus de prestations de gestion de fortune à des clients tiers. Comment ces affaires ont-elles évolué?

Elles ont connu une évolution très favorable. Ces trois dernières années, nous avons ainsi enregistré une forte hausse des actifs gérés pour le compte de clients tiers, qui totalisent actuellement 38,8 milliards de francs. Parmi ces clients tiers figurent en première ligne des fondations collectives et des caisses de pension. Pour elles, il est devenu ces dernières années de plus en plus difficile de générer des rendements suffisants. Forts de nos longues années d’expérience et de notre taille, nous sommes en mesure de leur offrir un excellent soutien sur fond d’instabilité des marchés des capitaux. 

Qu’est-ce qui pose le plus de problèmes aux caisses de pension? 

Les obligations, qui sont leur catégorie d’actifs prépondérante (les caisses de pension suisses y investissent généralement environ un tiers de leurs actifs), ne dégagent plus assez de revenus en raison du bas niveau persistant des taux d’intérêt. Or, le taux de conversion LPP fixé par la loi et l’âge actuel de la retraite exigent un rendement théorique nettement plus élevé afin de tenir les promesses de rente et de rémunérer en conséquence les avoirs de vieillesse des personnes actives. 

Qu’offrez-vous concrètement aux institutions de prévoyance?

D’abord, une gamme complète de services dans le domaine de la gestion de fortune, puisque nous concevons des stratégies de placement de A à Z et les mettons en œuvre. Mais aussi des solutions de placement spécifiques, à l’instar d’une fondation de placement hypothécaire. Les caisses de prévoyance peuvent ainsi diversifier leur portefeuille et réaliser un intéressant surcroît de rendement par rapport aux obligations.

   

Daniel Gussmann a rejoint AXA en 2009 et remplit les fonctions de Chief Investment Officer (CIO) d’AXA Suisse et de responsable Asset Management. Il a intégré l’équipe Investment Management pour la Suisse en juin 2012 et a pris les rênes d’Allocation & Strategy en août 2014. Auparavant, il a travaillé trois ans dans l’Asset Management et la stratégie de Groupe au sein d’AXA Allemagne. Daniel Gussmann possède un Master en Business Administration de l’université de Mannheim et le titre de Chartered Financial Analyst (CFA).

  

Articles apparentés

AXA et vous

Contact Déclarer sinistre Postes à pourvoir Médias Courtiers myAXA Login Commentaires de clients Portail des garagistes S'abonner à la newsletter myAXA FAQ

AXA dans le monde

AXA dans le monde

Rester en contact

DE FR IT EN Conditions d’utilisation Protection des données / Cookie Policy © {YEAR} AXA Assurances SA

Nous utilisons des cookies et des outils d’analyse en vue d’améliorer votre expérience d’utilisateur, pour vous présenter des publicités personnalisées d’AXA et de ses entreprises publicitaires partenaires, et pour activer les fonctions de médias sociaux. Si vous utilisez Internet Explorer 11, vous ne pouvez pas modifier les paramètres des cookies dans notre Centre de préférence des cookies. Pour modifier les paramètres, veuillez utiliser un navigateur plus récent. En consultant notre site Internet au moyen de ce navigateur, vous acceptez l’utilisation de cookies. Protection des données / Cookie Policy