Trend

Les placements durables, une stratégie payante

Image: AXA/Marco Vara
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager par e-mail

Depuis plus de dix ans déjà, AXA s’investit – et investit – dans la durabilité. Daniel Gussmann, Chief Investment Officer d’AXA Suisse, nous explique dans un entretien les grandes priorités d’AXA et leur influence sur les décisions de placement.

Daniel Gussmann, pourriez-vous nous présenter le rôle des placements durables chez AXA? 

En tant qu’assureur, nous sommes directement concernés par les événements climatiques et les autres risques globaux, c’est pourquoi nous nous penchons en détail sur ces questions depuis de nombreuses années déjà. Il en va de notre propre intérêt de veiller à un monde durable et sain. AXA met ainsi tout en œuvre pour jouer un rôle de pionnier dans les questions liées à la durabilité. Nous sommes convaincus qu’une utilisation plus responsable et plus durable des ressources crée de la valeur à long terme pour tous, aussi bien pour notre clientèle que pour la société en général.

La durabilité n’est-elle pas tout simplement une nécessité à l’heure actuelle? 

Effectivement, il est presque de bon ton pour une entreprise aujourd’hui de s’intéresser aux questions liées à la durabilité. Il existe cependant d’importantes disparités dans la manière dont les entreprises intègrent concrètement cette thématique dans leur modèle commercial. Pour s’engager sérieusement, il ne suffit pas d’en parler. 

Que fait AXA concrètement à cet égard?

Le Groupe AXA promeut résolument la durabilité depuis plus de dix ans: dès 2010, il a défini pour ses investissements une stratégie en matière de durabilité, qui est contraignante dans le monde entier pour toutes les entités AXA. 

Comment cette approche se traduit-elle précisément dans les investissements d’AXA? 

Nous intégrons les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance, ce que l’on appelle les critères ESG, dans toutes les décisions de placement et investissons de manière ciblée dans des entreprises qui opèrent dans le respect du développement durable. Les critères de durabilité jouent de ce fait un rôle clé dans le processus d’investissement. Les activités qui ne sont pas durables sont pour nous inacceptables. Ce principe vaut non seulement pour nos investissements, mais aussi dans le domaine de l’assurance.  

Quels sont les premiers secteurs d’activité concernés? 

Nous excluons notamment les entreprises opérant dans la production du tabac, les producteurs d’huile de palme associés à la déforestation des forêts tropicales, les entreprises actives dans la fabrication et le commerce d’armes, les entreprises qui réalisent plus de 20% de leur chiffre d’affaires avec des sables bitumineux ou de l’huile de schiste ainsi que toutes celles dont plus de 30% du chiffre d’affaires provient de l’extraction de charbon ou de la production d’énergie à partir du charbon. 

Comment appliquez-vous concrètement ces critères lors de vos décisions de placement? 

Nous évaluons les entreprises à l’aune de nos normes ESG clairement définies et suivons régulièrement leur développement. Dès lors qu’une société ne répond plus à nos directives ESG et qu’aucune amélioration ne se profile, elle est inscrite sur la liste d’exclusion à des fins de désinvestissement, ce qui signifie que nous ne procédons plus à de nouveaux investissements dans cette société et que nous nous retirons des champs d’activité. Nous appliquons ces normes de manière systématique et excluons partiellement ou intégralement certains secteurs et domaines. À l’heure actuelle, nous analysons et évaluons plus de 8000 entreprises, dont quelque 720 figurent sur notre liste d’exclusion.

Nous poursuivons par ailleurs un dialogue actif avec plus de 200 sociétés multinationales, que nous nous employons à accompagner et à soutenir dans le cheminement vers un avenir plus durable. 

«Les entreprises qui adoptent une approche durable sont aussi plus prospères.»

Toutes les grandes entreprises n’ont-elles pas mis en place de telles listes d’exclusion?

À de nombreux égards, AXA va beaucoup plus loin que les autres entreprises. Chez bon nombre de gérants de fortune, la liste d’exclusion compte de 10 à 20 sociétés; la nôtre en répertorie des centaines. Nous devons notamment cette position de précurseur au fait que le gouvernement français a imposé des règles nettement plus strictes en matière de responsabilité des entreprises par rapport aux autres pays européens. En ce sens, avoir notre maison mère en France est pour nous un avantage. Et le Groupe AXA va même beaucoup plus loin que ce qu’exige l’État français.  

Le rôle de pionnier joué par AXA dans de nombreux aspects en lien avec la durabilité se voit aussi dans les évaluations indépendantes, telles que le classement «MSCI ESG Research», où AXA a obtenu le score de 10/10 dans la catégorie «Investissements durables» et reçu la note AAA. Ces deux dernières années, nous avons en outre progressé dans le classement du Dow Jones Sustainability Index, où nous sommes passés de la cinquième à la deuxième position dans le secteur de l’assurance. Ce résultat montre que notre stratégie en matière de durabilité suit une orientation clairement définie. 

La protection du climat est-elle pour AXA la thématique la plus importante en matière de durabilité ou y a-t-il une autre priorité?

La protection du climat est clairement un axe majeur de notre stratégie. Dès 2015, AXA a été le premier grand assureur à annoncer son retrait progressif de l’industrie du charbon, car nous visons un monde sans électricité provenant de cette source. Notre désengagement complet sera effectué d’ici à 2030 dans les pays de l’OCDE et d’ici à 2040 dans le reste du monde.

En conformité avec l’accord de Paris sur le climat, nous avons en outre pour objectif de limiter le potentiel de réchauffement planétaire de nos propres placements à un niveau inférieur à 1,5 °C d’ici à 2050. Nous ferons de plus certifier 75% de notre parc immobilier par un label de durabilité reconnu d’ici à 2030. AXA mène en parallèle de nombreuses actions en vue de contribuer à l’équilibre énergétique dans le respect des ressources. À titre d’exemple, AXA est membre de la Fondation Suisse pour le climat et a réduit sa consommation énergétique de 47% en sept ans.

Mais naturellement, la protection du climat n’est pas la seule problématique à laquelle nous nous intéressons. La justice sociale, la santé et la prévention sont aussi importants à nos yeux et font partie intégrante de notre stratégie de responsabilité d’entreprise. 

Quels sont les objectifs d’AXA pour les années à venir?

En plus du désengagement progressif de l’industrie du charbon et de la mise en œuvre systématique des directives ESG, le Groupe AXA augmentera ses investissements respectueux de l’environnement, ce que l’on appelle les investissements verts, pour atteindre 24 milliards d’euros en 2023. Son objectif initial de 2015 était de 3 milliards d’euros. AXA investit en outre dans des obligations de transition, une classe d’actifs innovante qu’elle a conçue et qui aide notamment les entreprises à adopter des modèles commerciaux à plus faibles émissions de carbone. 

Cependant, il va de soi que nul ne saurait apporter de solution aux différentes problématiques liées à la durabilité en agissant de manière isolée. Pour encourager les évolutions positives, nous exerçons nos droits de vote lors des assemblées générales et des actionnaires des entreprises dans lesquelles nous investissons et privilégions le dialogue direct pour ancrer plus profondément les critères de durabilité. 

Nous nous engageons également en faveur de ces questions au sein des instances politiques et économiques. Nous adhérons depuis des années à différentes initiatives nationales et internationales telles que les UN PRI (United Nations Principles for Responsible Investment), le Pacte Mondial des Nations unies (UN Global Compact), la Net-Zero Asset Owner Alliance ou Swiss Sustainable Finance, participant ainsi activement au développement de services financiers durables. 

AXA renonce de fait à des affaires en faveur de la durabilité. Ne faut-il pas qu’une entreprise ait les moyens de privilégier cet aspect?

Nous constatons depuis des années que les entreprises qui adoptent une approche durable sont aussi plus prospères. Il s’avère en l’occurrence que les facteurs de durabilité ne sont pas simplement un «plus» accessoire, ils peuvent aussi être de véritables atouts pour le succès. Nous souhaitons encourager d’autres entreprises dans cette voie. Au bout du compte, il est dans l’intérêt de tous que nous maîtrisions les risques et que notre monde soit durable et sain.

Articles apparentés

AXA et vous

Contact Déclarer sinistre Postes à pourvoir Médias Courtiers myAXA Commentaires de clients Portail des garagistes S'abonner à la newsletter

AXA dans le monde

AXA dans le monde

Rester en contact

DE FR IT EN Conditions d’utilisation Protection des données / Cookie Policy © {YEAR} AXA Assurances SA

Nous utilisons des cookies et des outils d’analyse en vue d’améliorer votre expérience d’utilisateur, pour vous présenter des publicités personnalisées d’AXA et de ses entreprises publicitaires partenaires, et pour activer les fonctions de médias sociaux. Si vous utilisez Internet Explorer 11, vous ne pouvez pas modifier les paramètres des cookies dans notre Centre de préférence des cookies. Pour modifier les paramètres, veuillez utiliser un navigateur plus récent. En consultant notre site Internet au moyen de ce navigateur, vous acceptez l’utilisation de cookies. Protection des données / Cookie Policy