La déclaration d’impôts

Image: Keystone-SDA

La déclaration d’impôts 2020 sous le signe du coronavirus

21.01.2021

Depuis le début de la pandémie, une grande partie des employés de Suisse accomplissent leur travail depuis leur domicile. Cela a notamment des conséquences pour leur déclaration fiscale de 2020, année du coronavirus: ils peuvent ainsi déduire soit les coûts d’infrastructure, soit les dépenses professionnelles forfaitaires.

Il y a bientôt un an, un grand nombre de Suisses et de Suissesses troquaient leur open space contre un bureau à domicile. L’adaptation de cet environnement de travail et la suppression des trajets pour se rendre au bureau ont aussi un impact sur la feuille d’impôts 2020, notamment en ce qui concerne la déduction des coûts d’infrastructure et des dépenses professionnelles forfaitaires. Gregor Huber, expert juridique chez AXA-ARAG, l’assureur de protection juridique numéro un en Suisse, explique, compte tenu du développement du télétravail, quels sont les frais qui peuvent être déduits des impôts et ceux qui, selon les cas, ne peuvent plus l’être.

Il y a bureau et bureau

Les contribuables doivent s’intéresser tout particulièrement à la pièce qui leur sert de bureau. «De manière générale, on considère que la part de loyer d’un bureau ne peut être déduite des impôts que si l’employé doit accomplir effectivement une grande partie de son travail à domicile et que son employeur ne lui met aucun poste de travail à disposition», commente Gregor Huber. Dans la pratique, on entend par «une grande partie du travail» 40% d’un emploi à temps plein, soit deux journées entières par semaine.

Pour faire valoir une telle déduction, la pièce utilisée doit servir essentiellement à l’exercice du travail et donc être clairement identifiable comme un bureau. «Si quelqu’un travaille dans son salon ou sa chambre à coucher, ces conditions ne sont pas remplies», précise l’expert juridique. Au vu de ces critères stricts, un canapé-lit n’a pas sa place dans un bureau, car la pièce n’est alors pas utilisée exclusivement comme un lieu de travail.

Si les conditions mentionnées ci-dessus pour le télétravail sont satisfaites, les coûts d’infrastructure peuvent être déduits des impôts, à condition toutefois qu’ils n’aient pas déjà été remboursés par l’employeur. Dans ce cas, les contribuables doivent s’adresser au service du personnel de leur entreprise.

Frais de télétravail ou dépenses professionnelles forfaitaires

En raison de la pandémie, de nombreux employés en Suisse ont certes pu accomplir l’an passé leur travail à domicile et pourraient donc faire valoir les déductions évoquées plus haut. Mais en contrepartie, d’autres frais ne peuvent plus être déduits. «Sont particulièrement concernés les dépenses professionnelles forfaitaires (comme les frais de déplacement entre le domicile et le lieu de travail, notamment un abonnement annuel des CFF), les frais supplémentaires occasionnés par les repas pris à l’extérieur, les déductions forfaitaires pour les autres coûts professionnels ainsi que les frais de formation et de perfectionnement», ajoute Gregor Huber. Autrement dit, en déduisant des dépenses professionnelles forfaitaires de sa feuille d’impôt, on ne peut plus, dans la plupart des cantons, faire valoir de déductions au titre du télétravail.

Les réglementations variant d’un canton à l’autre, Gregor Huber conseille aux contribuables de clarifier ces aspects en prenant contact avec les autorités fiscales de leur canton.

Comment calculer le loyer d’un bureau

Les employés qui, l’an passé, ont travaillé dans une large mesure à leur domicile peuvent donc soit faire valoir une déduction pour le télétravail, soit déduire leurs dépenses professionnelles. Si l’on choisit la première option, il est utile de connaître le loyer de son bureau. Pour le déterminer, il existe plusieurs formules de calcul. Par exemple: loyer + charges, le tout divisé par le nombre de pièces + 2. Ou la valeur locative nette à laquelle on ajoute 10% de charges, le tout divisé par le nombre de pièces plus 1. Pour connaître la formule applicable dans leur canton de résidence, les contribuables devront s’adresser à l’administration fiscale du canton concerné.

À propos d’AXA

Quelque deux millions de clients en Suisse font confiance à l’expertise d’AXA dans l’assurance de personnes, de choses, de la responsabilité civile, dans l’assurance-vie ainsi que dans la prévoyance santé et la prévoyance professionnelle. Aux côtés des particuliers et des entreprises auxquels elle propose des produits et des services innovants, notamment dans la mobilité, la santé et la prévoyance, relayés par des processus simplifiés et numériques, AXA encourage ses clients à avoir confiance en eux à travers sa promesse de marque «Know You Can». Ses 4500 employés et 2800 collaborateurs de la Distribution s’engagent quotidiennement en ce sens. Comptant plus de 340 agences, son réseau de distribution est le plus dense dans la branche de l’assurance. AXA Suisse fait partie du Groupe AXA et a réalisé en 2019 un volume d’affaires de 6,8 milliards CHF.

AXA et vous

Contact Déclarer sinistre Postes à pourvoir Médias Courtiers myAXA Login Commentaires de clients Portail des garagistes S'abonner à la newsletter myAXA FAQ

AXA dans le monde

AXA dans le monde

Rester en contact

DE FR IT EN Conditions d’utilisation Protection des données / Cookie Policy © {YEAR} AXA Assurances SA

Nous utilisons des cookies et des outils d’analyse en vue d’améliorer votre expérience d’utilisateur, pour vous présenter des publicités personnalisées d’AXA et de ses entreprises publicitaires partenaires, et pour activer les fonctions de médias sociaux. Si vous utilisez Internet Explorer 11, vous ne pouvez pas modifier les paramètres des cookies dans notre Centre de préférence des cookies. Pour modifier les paramètres, veuillez utiliser un navigateur plus récent. En consultant notre site Internet au moyen de ce navigateur, vous acceptez l’utilisation de cookies. Protection des données / Cookie Policy