Trend

Cinq amis sur les traces du changement climatique

Image: Swiss Arctic Project
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager par e-mail

Le «Swiss Arctic Project» a emmené cinq jeunes dans l’océan Arctique, avec pour objectif de documenter le changement climatique. AXA était à bord, en tant qu’assureur de l’expédition.

Ils s’appellent Joëlle, Antoine, Tessa, Janine et Jasmin et ont été sélectionnés parmi des centaines de jeunes âgés de 16 à 25 ans pour participer au Swiss Arctic Project 2018. Leur mission: informer et sensibiliser le plus grand nombre possible de jeunes de leur âge, sur leurs pages personnelles dans les médias sociaux, concernant les effets déjà perceptibles et visibles du changement climatique.

Assurance des risques et dangers

L’expédition a démarré le 16 juin, et l’équipage a regagné la Suisse sain et sauf le 5 août. Or, à bord de leur bateau, loin de toute civilisation, des urgences médicales pouvaient survenir à tout moment, des appareils scientifiques tomber en panne ou le blizzard glacial et les ours polaires leur jouer des tours. C’est pourquoi l’assurance contre les risques et les dangers était une composante essentielle de l’expédition, dès l’étape des préparatifs.

Environ cinq mois avant le départ de l’expédition, l’équipe Développement durable d’AXA a donc demandé à Mark Keller d’établir un package complet de prestations d’assurance pour le Swiss Arctic Project. Pour cet agent général d’AXA, la demande était aussi exceptionnelle que l’expédition elle-même: «Nous n’avions encore jamais eu l’occasion d’assurer une expédition scientifique, se souvient Mark Keller. Mais cette perspective nous a tout de suite emballés, mes collègues et moi-même, et nous avons voulu mettre toute notre expertise au service du projet. De plus, chez AXA, nous sommes très engagés en faveur de la protection du climat, en Suisse et dans le monde entier.»

Le soutien d’AXA

En très peu de temps, Mark Keller et son équipe de spécialistes ont dû concevoir une offre regroupant des assurances de transport, de voyage, de responsabilité civile et de personnes pour l’équipage de l’expédition, qui comptait dix personnes. Charles Michel, initiateur du projet et capitaine du bateau de l’expédition, le MV San Gottardo, a déclaré: «C’est une chance pour nous qu’AXA ait soutenu ce projet. La tâche n’était pas aisée, car il fallait tenir compte des prescriptions et des normes internationales applicables dans la région rude et isolée de l’Arctique, en particulier en matière de procédures de sauvetage.» Le vaste travail de recherche mené pour ce projet va continuer à profiter à l’équipage, car le Swiss Arctic Project est reconduit pour plusieurs années.

  • Les jeunes chercheurs et l’équipage avant le départ de l’expédition, avec Charles Michel, initiateur du projet, et son épouse Doris Codiga (à l’arrière, 4e et 5e en partant de la gauche)

    Image: Swiss Arctic Project

  • Entrée dans le fjord de Magdalena

    Image: Swiss Arctic Project

  • Le bateau d’expédition MV San Gottardo sur les rives d’Engelsbukt, en Laponie

    Image: Swiss Arctic Project

  • À Ny-Ålesund: prélèvement d’échantillons d’eau

    Image: Swiss Arctic Project

  • Morses sur la plage de Sarstangen

    Image: Swiss Arctic Project

  • La mer de plastique gagne également l’Arctique

    Image: Swiss Arctic Project

  • Descente à terre sur les rives du fjord de Trygghamna. Indispensable: une arme toujours chargée en cas de rencontre avec un ours blanc hostile

    Image: Swiss Arctic Project

  • Le quotidien des chercheurs: la préparation des repas se fait en commun

    Image: Swiss Arctic Project

Swiss Arctic Project

Le Swiss Arctic Project a été lancé par Charles Michel, un ancien caméraman, et son épouse Doris Codiga, qui ont ainsi réalisé un vieux rêve. Au cours de l’expédition, cinq jeunes provenant de toutes les régions linguistiques de la Suisse ont pu observer les effets visibles du changement climatique dans l’Arctique. Ils ont documenté leurs entretiens avec des chercheurs et leurs propres impressions sous forme de textes, de photos et de vidéos intégrés au «Student Climate Report 2018» sur le thème du permafrost, et ont présenté leurs travaux lors d’événements et de conférences. Une série documentaire en cinq épisodes a également été diffusée à la télévision suisse (10vor10, SRF).

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES

Articles apparentés

AXA et vous

Contact Déclarer sinistre Postes à pourvoir Médias Courtiers myAXA Commentaires de clients Portail des garagistes S'abonner à la newsletter

AXA dans le monde

AXA dans le monde

Rester en contact

DE FR IT EN Conditions d’utilisation Protection des données © {YEAR} AXA Assurances SA

Nous utilisons des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site Internet et personnaliser la publicité d'AXA et des partenaires publicitaires. Plus d'infos: Protection des données