Trend

Protection contre les préjudices de fortune et les dommages de réputation

Image màd
Partager sur Facebook Partager sur Twitter ch.axa.i18.share.google Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager sur Pinterest Partager par e-mail

Même les entreprises bien gérées ne sont pas à l’abri de dommages liés à des actes délictueux, commis par des collaborateurs ou par des tiers. S’il est impossible d’empêcher de tels délits, il est possible de s’assurer contre leurs conséquences financières.

Ces dernières années, la criminalité économique n’a cessé de croître en Suisse, causant aux entreprises des préjudices considérables. Contrairement à ce que l’on croit, les infractions pénales telles que les escroqueries, les faux en écriture ou les abus de confiance sont fréquentes, chez les PME également. «Mon Entreprise» a demandé à une experte comment se protéger contre les attaques de tiers.

Madame Stirnimann, vous soutenez les entreprises lors de crises et en cas de crime économique, de non-compliance ou de cyberattaque. Quelle est votre rôle?

Nous accompagnons nos clients – toutes branches confondues – à titre préventif et de manière réactive lorsqu’il s’agit de protéger leurs responsables et les intérêts de l’entreprise. Il suffit de quelques secondes pour détruire une réputation construite au fil des ans. Notre mission principale consiste à préserver la capacité d’action de nos clients.

Les PME sont-elles souvent prises pour cible?

Les escrocs ciblent indifféremment les PME et les grandes entreprises. Selon certaines études, la criminalité économique causerait des préjudices nettement plus importants aux PME qu’aux gros groupes. On ne peut donc en aucune manière affirmer que «les grands» sont davantage touchés que «les autres». Je dirais même que, en ce qui concerne les cyberattaques, la question n’est pas de savoir si l’on risque d’être attaqué, mais plutôt quand. Les PME sont aussi particulièrement vulnérables aux délits d’ingénierie sociale.

De quoi s’agit-il?

L’ingénierie sociale («social engineering») est une technique qui consiste, dans le but d’accéder à des informations sensibles ou à des locaux, à amener les gens à faire quelque chose qu’ils ne feraient pas normalement et qui est susceptible de leur causer des dommages.

Pouvez-vous nous donner un exemple concret?

Il y a par exemple la fraude au CEO (whaling), une méthode très médiatisée et connue de tous. Les attaquants commencent par observer pendant une période prolongée une entreprise, les collaborateurs et leur comportement, le but étant de se procurer un maximum d’informations sur les modes de communication au sein de l’entreprise. Ensuite, à l’aide de technologies ultrasophistiquées, ils envoient par exemple un e-mail au CFO, lui demandant de virer une somme importante, sans qu’il se doute de rien. D’autres escrocs se feront passer pour des livreurs ou des monteurs afin de pénétrer dans les locaux de leur victime.

Comment les PME peuvent-elles se protéger contre de telles attaques?

La prévention combinant travail de sensibilisation, identification des risques et mise en place de mesures appropriées offre la meilleure protection possible. Pour se défendre contre les attaques externes et détecter les cas de non-compliance interne, il faut sensibiliser les collaborateurs à tous les niveaux de la hiérarchie, pas uniquement la direction. Dans les PME en particulier, le facteur de risque humain est souvent sous-estimé. Or la majorité des délits sont le fait de collaborateurs en place, de personnes ayant quitté l’entreprise ou d’indépendants. La prévention doit donc commencer dès l’engagement des collaborateurs.     

 

L’Entreprise

La société Structuul AG aide les personnes physiques et les entreprises à régler les questions sensibles dans les domaines de la gouvernance, de la gestion des risques et de la conformité. Elle est spécialisée dans la prévention, la détection et le traitement d’incidents de non-compliance et de délits économiques dans les entreprises ainsi que dans l’accompagnement des victimes.   

→ www.structuul.ch          

 

Texte original publié dans «Mon Enterprise», le magazine PME d’AXA

  • Teaser Image
    Magazine de la clientèle «Mon Entreprise»

    Le magazine d’AXA vous donne, trois fois par an, des informations pertinentes liées à votre activité d’entrepreneur de PME.

    EDITION ACTUELLE
  • Teaser Image
    Assurance contre les abus de confiance

    Plus souvent qu’on ne le pense, des collaborateurs se rendent coupables d’abus de confiance, de fraudes, de calomnies ou encore divulguent des secrets d’affaires, quand ce ne sont pas des inconnus qui commettent des actes délictueux pouvant avoir de lourdes conséquences pour votre entreprise, mais aussi pour des tiers. Grâce à l’assurance contre les abus de confiance, vous transférez ces risques à AXA.

    EN SAVOIR PLUS

Articles apparentés

AXA et vous

Contact Déclarer sinistre Postes à pourvoir Médias Courtiers myAXA Commentaires de clients Portail des garagistes S'abonner à la newsletter

AXA dans le monde

AXA dans le monde

Rester en contact

DE FR IT EN Conditions d’utilisation Protection des données © {YEAR} AXA Assurances SA

Nous utilisons des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site Internet et personnaliser la publicité d'AXA et des partenaires publicitaires. Plus d'infos: Protection des données