myAXA Login
Santé

Manque de sommeil: il faut réagir!

Partager sur Facebook Partager sur Twitter ch.axa.i18.share.google Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager sur Pinterest Partager par e-mail

«Qui a avancé l’horloge?» Ces jours-ci, en raison du passage à l’heure d’été, nous tardons à nous coucher le soir, mais devons quand même nous lever plus tôt le matin. C’est la période de l’année où nous sommes plus attentifs à notre sommeil. Et c’est une bonne chose.

Savez-vous que la durée moyenne du sommeil ne cesse de raccourcir? Il y a 30 ans, les Suisses dormaient 40 minutes de plus par nuit. Aujourd’hui, beaucoup ne font pas les huit heures de sommeil recommandées, et il est presque de bon ton d’afficher un léger manque de sommeil. En effet, nous indiquons ainsi que nous sommes actifs, sollicités et occupés.

Quelles sont les conséquences du manque de sommeil pour la santé?

Diverses études prouvent que la fatigue n’est pas à prendre à la légère. Ses effets sur le système immunitaire ont de quoi faire peur. Toute personne en manque chronique de sommeil s’expose à un risque accru de cancer, de maladie cardiovasculaire et de maladie d’Alzheimer. Le métabolisme, l’équilibre glycémique et la sensation de faim sont également perturbés. Le manque de sommeil favorise en outre les maladies de civilisation que sont l’obésité et le diabète. Après des années de recherche dans le domaine du sommeil, le  scientifique américain Matthew Walker  en est convaincu: il n’y a pas un domaine de la santé physique et psychique qui ne soit fortement affecté par le sommeil. Si la mauvaise humeur caractéristique ressentie après une nuit trop courte est anodine, les effets d’un état de fatigue durable sont à prendre au sérieux, car il nous rend plus malades, plus dépressifs, plus nerveux et plus agressifs. «Le sommeil devrait être prescrit par les médecins»,  conclut-il.

Fatigue et risque de dépendance

Un lien a été établi entre la fatigue et les petits plaisirs que l’on s’octroie au quotidien. La fatigue nous pousse au grignotage, de préférence vers les en-cas caloriques comme le chocolat. Par ailleurs, comme notre jauge d’énergie tombe vite à zéro quand nous sommes fatigués, nous nous tournons vers le café et les boissons énergétiques. On se laisse aller à une mauvaise hygiène de vie qui soumet notre organisme à des sollicitations excessives et c’est un cercle vicieux qui s’instaure.

Est-ce que je dors assez?

La règle d’or du spécialiste du sommeil Matthew Walker est on ne peut plus simple. «Une personne qui, sans réveil, continuerait à dormir n’a tout simplement pas eu son compte de sommeil», explique-t-il. Si vous avez du mal à sortir du lit le matin, il serait bon de revoir vos habitudes et vos priorités. Soyez à l’écoute de votre corps et accordez-lui un peu plus de repos. Vous gagnerez en qualité de vie, dès le premier jour.

Conseils et astuces: comment mieux dormir

  • Fixez une heure de coucher et mettez-vous un rappel pour ne pas l’oublier. Pour faciliter l’endormissement, effectuez un rituel du soir auquel vous prenez plaisir.
  • Renoncez au bouton de rappel de sonnerie – mieux vaut mettre le réveil à l’autre bout de la chambre pour vous obliger à vous lever à la première sonnerie.
  • Faites du sport, mais pas juste avant d’aller vous coucher. Le meilleur moment: en début de soirée.
  • Avant de vous mettre au lit, offrez-vous une heure sans écran. La lumière bleue de la télévision, de l’ordinateur, de la tablette ou du smartphone inhibe la production de mélatonine, l’hormone du sommeil.
  • Si vous voulez en savoir plus: analysez votre sommeil à l’aide d’une application spécialisée comme «Sleep Better», «Sleep Cycle» ou «Snore Clock» (pour les ronflements).

Articles apparentés

Nous utilisons des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site Internet et personnaliser la publicité d'AXA et des partenaires publicitaires. Plus d'infos: Protection des données