myAXA Login
Fondation et innovation

Penser à la prévoyance dès la création d’une entreprise

Partager sur Facebook Partager sur Twitter ch.axa.i18.share.google Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager sur Pinterest Partager par e-mail

Pour réussir une création d’entreprise, il ne suffit pas d’avoir un projet et les fonds nécessaires. Choisir la solution de prévoyance la mieux adaptée à votre activité est un gage de protection en cas de maladie ou d’accident, et quand l’heure de la retraite sonnera. Nous vous aiguillons sur la bonne voie. 

De nombreuses personnes caressent le rêve de sortir de leur routine et de se mettre à leur compte. Pour cela, il faut bien sûr un projet qui tienne la route, un business plan et des fonds. Or bien souvent, les indépendants négligent un aspect pourtant important: leur prévoyance personnelle. Quelle que soit la forme juridique de votre entreprise, il faut éviter à tout prix les lacunes de cotisations AVS. En effet, l’assurance-vieillesse et survivants est souvent la seule source de revenus à la retraite. Pour les personnes en raison individuelle, il est donc intéressant de cotiser aussi à la prévoyance professionnelle (LPP) afin de compléter les prestations minimales de l’AVS. Mises ensemble, les prestations de l’AVS et de la LPP représentent environ 60% du salaire précédent. Or on estime en moyenne à 80% le taux nécessaire pour conserver son niveau de vie habituel. Un entrepreneur avisé se dotera donc d’une prévoyance individuelle dans le cadre du 3e pilier, seule possibilité de combler les lacunes de prévoyance au moment de la retraite.

Avez-vous des employés?

Lorsque plusieurs personnes sont employées dans une entreprise, il faut savoir que les cotisations dans la prévoyance professionnelle deviennent obligatoires quand les salaires atteignent une certaine somme (21 150 francs). De plus, il faut assurer vos employés contre les accidents professionnels et les accidents non professionnels lorsqu’ils travaillent plus de huit heures par semaine. Le créateur d’entreprise, lui, ne doit pas obligatoirement s’assurer selon la LAA.

La solution idéale en fonction de votre situation familiale

Le point essentiel, c’est de choisir la solution qui convient à votre situation familiale, indépendamment de la forme juridique de votre entreprise. Pour les indépendants sans personne à charge, il peut être intéressant de couvrir les risques en effectuant des versements dans les piliers 3a et 3b. En revanche, ceux qui ont quelqu’un dans leur vie et des enfants devraient absolument cotiser dans le 2e pilier, en plus du 3e, pour maintenir le train de vie de leur famille s’ils devaient se retrouver dans l’incapacité de travailler à la suite d’une maladie ou d’un accident, voire en invalidité.

Nous utilisons des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site Internet et personnaliser la publicité d'AXA et des partenaires publicitaires. Plus d'infos: Protection des données