myAXA Login
Fondation et innovation

Start-up et financement

Partager sur Facebook Partager sur Twitter ch.axa.i18.share.google Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager sur Pinterest Partager par e-mail

Une start-up doit se poser la question du financement dès la genèse de l’idée commerciale. Vous découvrirez ici les différentes possibilités de financement s’offrant à un jeune entrepreneur et ce qui les distingue.

Lorsqu’un créateur de start-up a une idée lumineuse, la question du financement se pose rapidement. Le manque de moyens financiers constitue un défi pour toute entreprise. Quelles possibilités de financement s’offrent aux jeunes entrepreneurs?

Fonds propres: économies ou avoirs de la caisse de pension

Souvent, les fondateurs financent leur société à l’aide de leurs propres économies ou des avoirs de la caisse de pension. Tout entrepreneur doit viser la part la plus importante possible de capitaux propres. Celle-ci ne doit en aucun cas être inférieure à 20%, car la charge des intérêts à elle seule serait trop lourde à porter pour l’entreprise. Selon la forme juridique choisie, la loi prescrit en outre un montant minimal de capitaux propres.

Origines possibles des capitaux propres:

  • Economies
  • Vente de titres
  • Apports en nature (biens mobiliers et immobiliers)
  • Retrait anticipé de l’avoir de caisse de pension
  • Retrait anticipé de la prévoyance liée 3a
  • Nantissement du bien immobilier privé
  • Soutien de la part des offices régionaux de placement (ORP)
  • Capitaux «étrangers» de banques ou d’investisseurs. Ceux-ci font partie des capitaux propres à condition qu’il s’agisse d’un capital-risque ou d’un capital social dont le rendement, contrairement aux prêts, dépend de la réussite de l’entreprise.

Capitaux de tiers Business angels, venture fonds ou concours de créateurs d’entreprise

Rarement suffisants, les capitaux propres peuvent être complétés par des capitaux de tiers. Ceux-ci aident à financer des machines ou des stocks, mais surtout à assurer la marche des affaires pendant la phase de démarrage.

La forme la plus accessible de capitaux de tiers sont des prêts d’amis ou de membres de la famille. Dans ce cas, on peut éventuellement négocier des conditions plus simples qu’avec des bailleurs de fonds étrangers.

Le contact avec des business angels ou des venture capitalists n’est pas seulement intéressant sur le plan financier: souvent, ceux-ci investissent en prenant volontairement des risques et dispensent des conseils. Les business angels sont généralement des entrepreneurs privés expérimentés qui, en plus de moyens financiers, disposent d’un bon carnet d’adresses et de solides compétences. Comme le suggère le nom «venture capitalist», cette activité est associée à un risque nettement accru. Si la start-up échoue, l’argent investi est perdu et le fondateur n’est pas obligé de le rembourser. De nombreux venture capitalists investissent donc simultanément dans plusieurs idées commerciales afin de limiter le risque global.

  • Teaser Image
    Nous aussi, nous investissons dans des start-up

    AXA Strategic Ventures investit dans de jeunes entreprises innovantes dans le monde entier, soutenant ainsi ces start-up pendant la phase de création.

    En savoir plus sur AXA Strategic Ventures

Les concours lors desquels des créateurs peuvent gagner une certaine somme d’argent pour leur start-up sont également appréciés. Il convient toutefois de les choisir minutieusement, car la préparation à une telle compétition peut prendre beaucoup de temps – du temps pendant lequel la concurrence ne reste pas inactive. Voici quelques concours en Suisse:

AXA s’engage, elle aussi, dans ce domaine et a lancé un concours spécifiquement destiné aux start-up: dans l’émission de télévision «Combat d’idées», une start-up peut non seulement remporter un financement, mais aussi s’assurer un gain de notoriété.

Nous utilisons des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site Internet et personnaliser la publicité d'AXA et des partenaires publicitaires. Plus d'infos: Protection des données