myAXA Login
Prévoyance

Votre enfant est-il bien assuré? Cinq choses à savoir absolument

Partager sur Facebook Partager sur Twitter ch.axa.i18.share.google Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager sur Pinterest Partager par e-mail

Appareil dentaire ou hospitalisation en urgence à l’étranger: la note peut vite grimper. Nous vous expliquons comment bien assurer votre enfant.

Assurance dentaire: la souscrire dès le plus jeune âge

Rares sont les enfants qui naissent avec une dentition parfaite. En Suisse, presque la moitié d’entre eux porte un appareil dentaire. Et ce genre de traitement peut revenir très cher: les corrections orthodontiques peuvent coûter jusqu’à 15 000 francs et ne sont pas prises en charge par l’assurance de base. Il est donc important de souscrire l’assurance adéquate le plus tôt possible. Habituellement, les assureurs acceptent les enfants en bas âge sans réserve. C’est le cas avant l’âge de 5 ans chez AXA par exemple.

Vaccins: enfants bien protégés, parents soulagés

Les vaccins protègent l’enfants et leur entourage de maladies graves. C’est pourquoi le plan de vaccination suisse recommande de les vacciner notamment contre le tétanos, la rougeole, les oreillons et la rubéole. De nombreuses crèches exigent des vaccinations de base. Selon la situation de chacun, d’autres vaccins peuvent s’avérer utiles, contre l’hépatite par exemple. Il est vrai qu’en Suisse, la probabilité de tomber malade est très faible, et c’est pour cette raison que l’assurance de base ne prend pas en charge les coûts des vaccins. Mais toute personne qui prévoit un voyage dans un pays chaud aux conditions sanitaires insuffisantes devrait envisager la vaccination. Avec une assurance complémentaire , ces frais sont couverts.

Inscrire son enfant au sport: un investissement qui paie

Qu’il s’agisse de natation, de gymnastique, de hockey ou de parcours d’orientation, les enfants qui ont commencé tôt à pratiquer une activité physique ont tendance à continuer volontiers une fois adultes. Ils restent ainsi en bonne santé. Il y a de nombreuses possibilités pour les enfants: l’inscrire dans un club sportif, lui payer un abonnement de piscine ou un cours d’activité physique. Certaines assurances complémentaires, celles d’AXA notamment, participent aux coûts.

Médecine complémentaire: une dose de douceur

La médecine complémentaire peut également convenir aux enfants. La médecine anthroposophique, comme les enveloppements et les onguents, ainsi que l’homéopathie sont des traitements agréables pour les petits, sans injections ni aiguilles. Les coûts de ce type de traitements, comptant aussi la thérapie neurale, la médecine traditionnelle chinoise et la phytothérapie, ne sont pris en charge par l’assurance-maladie obligatoire que si l’enfant est traité par un médecin en possédant le titre de spécialiste. Pour les autres thérapies ou traitements de médecine complémentaire prodigués par un naturopathe, une assurance complémentaire est requise.

Urgence à l’étranger: un incident qui peut coûter très cher!

A l’étranger, un passage aux urgences peut revenir très cher pour les parents. Surtout en dehors de l’Europe. Ainsi, aux Etats-Unis, une semaine à l’hôpital atteint vite entre 50 000 et 100 000 dollars. De telles sommes ne sont pas prises en charge par l’assurance de base. Les membres de la Rega bénéficient de conseils et du rapatriement gratuit en Suisse, mais seulement en cas d’urgence. Il est donc conseillé de couvrir les urgences, le sauvetage et le transport à l’étranger au moyen d’une assurance complémentaire.

Nous utilisons des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site Internet et personnaliser la publicité d'AXA et des partenaires publicitaires. Plus d'infos: Protection des données