myAXA Login
En déplacement

Coup de balai sur des demi-vérités concernant l’e-mobilité

Partager sur Facebook Partager sur Twitter ch.axa.i18.share.google Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager sur Pinterest Partager par e-mail

Aujourd’hui, l’e-mobilité est partout: il existe des voitures, des motos, des vélos et même des trottinettes électriques. Comment se présente l’avenir de l’e-mobilité et quelles contre-vérités circulent à son sujet?

En Suisse, près d’un tiers des émissions de CO2 sont dues à la circulation routière. L’e-mobilité est donc une technologie clé pour assurer une mobilité plus durable. Selon une enquête représentative réalisée chaque année par Ernst Basler & Partner sur la mobilité en Suisse, la préférence pour les véhicules électriques a nettement progressé. Ainsi, 8% des personnes interrogées ont indiqué qu’elles opteraient pour un véhicule fonctionnant uniquement à l’électricité lors de leur prochain achat. De nombreux conducteurs restent cependant sceptiques, car ils sont sans cesse confrontés à des faits concernant l’e-mobilité qui ne sont en fait que des demi-vérités. Nous corrigeons ci-dessous cinq d’entre elles:

Demi-vérité 1: les véhicules électriques ne sont pas plus respectueux de l’environnement

Si l’on examine le cycle de vie d’un véhicule, c’est surtout la production de la batterie qui pèse dans la balance pour les moyens de locomotion électriques. Néanmoins, plus le véhicule reste longtemps en circulation, plus son bilan écologique s’améliore par rapport à celui d’un véhicule à combustion. Le facteur déterminant est le mix d’électricité. En principe, un véhicule électrique est plus écologique qu’un véhicule à moteur conventionnel, à condition que le courant provienne intégralement des énergies renouvelables.

Demi-vérité 2: faible autonomie, longue durée de recharge

Une voiture 100% électrique peut parcourir entre 100 et 500 kilomètres avant de devoir être branchée à une borne de recharge. Une autonomie qui suffit amplement pour plus de 80% des journées suisses standard. Par ailleurs, pour un usage quotidien normal, il existe suffisamment de possibilités pour recharger la voiture. Une aide est apportée par l’application swisscharge.ch, qui permet un accès en toute simplicité à 10 000 stations de recharge en Suisse et en Europe. Si votre véhicule électrique tombe malgré tout en panne pour cause de batterie vide, vous bénéficiez, en tant que client d’AXA, d’un service de dépannage et de remorquage gratuit.

Demi-vérité 3: les voitures électriques sont trop chères

Ne pensez pas uniquement au prix d’achat, qui est peut-être légèrement supérieur à celui d’un véhicule fonctionnant au carburant traditionnel. Avec une voiture électrique, vous pouvez, compte tenu des prix actuels de l’électricité, parcourir 100 kilomètres pour moins de trois francs. Par ailleurs, dans certaines régions de Suisse, les véhicules électriques sont exonérés de l’impôt sur les automobiles, qui représente 4% du prix d’achat. Ils échappent en outre à l’impôt et à la surtaxe sur les huiles minérales, puisqu’ils n’utilisent pas de carburants traditionnels.

Demi-vérité 4: la voiture est trop silencieuse

Les accidents dus au faible niveau sonore des véhicules électriques sont rares. Comme pour les moyens de locomotion traditionnels, ils sont causés par des manœuvres imprudentes et imprévisibles. Pensez-y tout de même: les voitures électriques étant minoritaires pour l’instant, les usagers de la route ne sont pas habitués à leur fonctionnement silencieux à faible vitesse.

Demi-vérité 5: les véhicules électriques ne sont pas assez sûrs

Une voiture électrique dispose de tous les équipements de sécurité connus. En cas d’accident, elle est donc tout aussi sûre que des véhicules à combustion comparables. Des études sur la sécurité routière montrent en outre que les principales causes d’accident sont l’absence de pratique de la conduite, une vitesse inadaptée ou un manque de concentration, et pas le type de moteur.

Si vous envisagez d’acheter un véhicule électrique, réfléchissez d’abord aux points suivants:

  • Où pouvez-vous charger votre véhicule? Vérifiez si vous disposez de bornes de recharge chez vous et au bureau.
  • Renseignez-vous impérativement sur le mix électrique. Pour être plus écologique qu’une voiture à essence traditionnelle, le véhicule doit être alimenté par un courant provenant exclusivement d’énergies renouvelables (soleil, vent, eau).
  • Quelles distances parcourez-vous? Les véhicules électriques n’ont pas la même autonomie que les moyens de locomotion fonctionnant avec d’autres carburants.
  • Quel véhicule est le bon? Examinez les trajets que vous avez à effectuer. Avec un vélo électrique ou un scooter électrique, vous pouvez aisément parcourir dix kilomètres sans être très sportif. N’oubliez pas non plus les transports publics, qui restent le mode de déplacement le plus écologique et le plus économique.

Développons ensemble l’accès à la mobilité de demain

En Suisse, près d’un tiers des émissions de CO2 sont dues à la circulation routière. C’est pourquoi AXA Winterthur et swisscharge.ch s’engagent ensemble en faveur d’un développement rapide de la mobilité électrique:

Se déplacer en toute sécurité

Un service de dépannage en Suisse et en Europe est proposé gratuitement aux clients d’AXA Winterthur et de swisscharge.ch, même en cas de batterie vide.

Nombreuses stations de recharge

Réserver, activer, recharger, payer: grâce à son application, swisscharge.ch permet un accès en toute simplicité à 10 000 stations de recharge en Suisse et en Europe.

Bornes de recharge pour locataires

Depuis 2017, tous les nouveaux immeubles du parc immobilier d’AXA Winterthur possèdent des places de stationnement équipées de bornes de recharge.

Nous utilisons des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site Internet et personnaliser la publicité d'AXA et des partenaires publicitaires. Plus d'infos: Protection des données