crash test

Recherche accidentologique et prévention

Chaque année, AXA reçoit de nombreuses déclarations de sinistres de la part des assurés. Il peut s’agir d'une petite rayure sur une carrosserie, mais aussi d’accidents de la circulation aux conséquences tragiques. AXA a créé la recherche accidentologique en 1981 afin d’analyser les causes et le déroulement des accidents les plus fréquents. Cette success-story internationale est absolument unique sur le marché suisse de l’assurance.

Crash tests 2016 à Dübendorf

Or nul n’ignore que depuis l’utilisation généralisée des téléphones mobiles, de plus en plus d’usagers de la route causent des accidents lorsqu’ils téléphonent ou écrivent des messages. De plus, en raison des possibilités supplémentaires offertes par les smartphones, les utilisateurs sont toujours plus tentés d’utiliser des applications sur la voie publique, qu’ils se déplacent en voiture ou à pied.

Collision par l’arrière de trois voitures de tourisme

Le conducteur d’une voiture de tourisme roule sur l’autoroute. Il voit qu’un bouchon est en train de se former, freine à temps et immobilise son véhicule. Le conducteur de la voiture de tourisme qui le suit est distrait par son smartphone, freine trop tard et percute, à 60 km/h, la file de véhicules à l’arrêt.

Collision entre une voiture de tourisme et un piéton

Un piéton a les yeux rivés sur son smartphone et écoute de la musique avec des écouteurs. Pratiquement aveugle et sourd, il traverse la rue et se fait faucher par une voiture de tourisme qui roule à 50 km/h.

Collision frontale entre un conducteur de voiture de tourisme et un camion

Le conducteur d’une voiture de tourisme roule sur une route secondaire tout en écrivant un message sur son smartphone. Ce faisant, il quitte sa voie et est déporté sur la voie de circulation opposée, où arrive un camion. Malgré un freinage immédiat, le camion roule encore à 30 km/h lorsque la voiture de tourisme le percute à 60 km/h.

Crash tests 2015 à Wildhaus

Les petits véhicules de transport sont bien plus dangereux que les voitures de tourisme. Les données du service Recherche accidentologique et prévention d’AXA abondent d’ailleurs en ce sens: les véhicules de livraison assurés chez AXA provoquent environ 40% d’accidents de plus que les voitures de tourisme.

Un véhicule de livraison renverse un enfant qui joue

Un enfant joue au ballon. Ce dernier roule sur la route et l’enfant court pour le rattraper. Alors que le véhicule de livraison avance à environ 50 km/h, l’enfant surgit de derrière une voiture de tourisme garée et est renversé par le véhicule de livraison.

Collision avec un obstacle fixe

Le conducteur a loué un véhicule de livraison pour son déménagement. Il sous-estime la hauteur du véhicule, entrant en collision à la vitesse approximative de 50 km/h avec un obstacle fixe.

Un véhicule de livraison fonce dans une file de véhicules

Un véhicule de livraison circule sur l’autoroute. Son conducteur remarque trop tardivement la file de véhicules à l’arrêt devant lui et fonce dans celle-ci à une vitesse approximative de 70 km/h.

Crash tests 2014 à Wildhaus

Cette année, des voitures d’un certain âge ont été comparées avec les modèles correspondants actuels lors des crash tests. A cette occasion, l’évolution positive des systèmes de sécurité passifs a pu être démontrée, mais aussi leurs limites.

Collisions latérales, hier et aujourd’hui

Deux collisions latérales d'une voiture petit modèle contre un véhicule de catégorie moyenne démontrent l'évolution de la protection des passagers. Les impacts se feront à environ 50 km/h.

percussion d'un piéton avec un véhicule doté d'un capot moteur actif

Une collision avec un piéton doit permettre de montrer la fonction d'un capot moteur actif. Le véhicule s'approche du piéton à env. 40 km/h et le percute.

Accident de moto au niveau d’une intersection

Une voiture de tourisme démarre en vue de traverser une route bénéficiant de la priorité. Ce faisant, le conducteur ne remarque pas une moto qui approche à env. 70 km/h. La collision est inévitable.

Votre contact

Equipe Recherche accidentologique et Prévention
Tél.: +41 58 215 44 58
E-mail: accident.research@axa.ch