Crashtests

Quelles sont les conséquences lorsque vous utilisez votre smartphone au volant et que vous foncez dans une file de véhicules à 60 km/h? En quoi une voiture électrique qui fait marche arrière pour sortir d’une place de stationnement et entre en collision avec une personne peut-elle causer des dommages plus importants qu’une voiture à essence? Des situations typiques malheureusement quotidiennes qu’AXA souhaite étudier en profondeur dans le cadre de ses crash tests annuels. L’une des principales missions du service Recherche accidentologique et prévention d’AXA est de comprendre les conséquences dévastatrices de tels accidents pour les personnes impliquées. Les tests fournissent des enseignements importants.

2020: les accidents impliquant des SUV sont plus violents

Leur succès ne se dément pas: actuellement, un véhicule assuré chez AXA sur cinq est un SUV. Mais les accidents provoqués par ces véhicules lourds et imposants sont jusqu’à 25% plus nombreux que ceux causés par les autres voitures et ont souvent de graves conséquences. C’est ce qu’ont montré les crash tests réalisés par le service Recherche accidentologique et prévention d’AXA à Wildhaus en 2020.

2019: les voitures électriques présentent d’autres risques

Les voitures électriques circulant de plus en plus sur les routes suisses, le nombre d’accidents impliquant ces véhicules va, lui aussi, augmenter dans les années à venir. Les voitures électriques se distinguent toutefois sous plusieurs aspects des voitures traditionnelles, ce qui a aussi des conséquences sur les accidents. Lors des crash tests effectués en 2019 sur l’aérodrome de Dübendorf, le service Recherche accidentologique et prévention d’AXA a illustré les risques spécifiques liés aux voitures électriques.

2018: évolution de la mobilité – nouvelles conséquences des accidents

La mobilité urbaine du futur nous pose des défis: drones, vélos-cargos électriques et concepts de partage de véhicules. De nouveaux moyens de transport cohabitent avec les anciens. L’évolution des besoins de mobilité en ville exigent de nouveaux concepts de mobilité. Ce qui induit des risques nouveaux. Lors de ses crash tests réalisés en 2018 à Dübendorf, le service Recherche accidentologique et prévention d’AXA s’est penché sur le thème des transports dans la ville du futur.

2017: les voitures autonomes sont-elles plus sûres?

Les spécialistes sont unanimes: l’avenir de la mobilité appartient aux véhicules autonomes. Lors des crash tests réalisés en 2017 à Dübendorf, AXA a mis en évidence les risques et les types d’accidents qui, même avec la meilleure technologie, ne peuvent pas être évités.

2016: smartphones – davantage de distractions et d’accidents

Depuis l’utilisation généralisée des téléphones portables, de plus en plus d’usagers de la route causent des accidents en téléphonant ou en écrivant des messages. En outre, en raison des possibilités supplémentaires offertes par les smartphones, les utilisateurs sont toujours plus tentés d’utiliser des applications sur la voie publique, qu’ils se déplacent en voiture ou à pied. Des situations quotidiennes qui ont été simulées lors des crash tests 2016 à Dübendorf.

Collision par l’arrière de trois voitures de tourisme

Le conducteur d’une voiture de tourisme roule sur l’autoroute. Il voit qu’un bouchon est en train de se former, freine à temps et immobilise son véhicule. Le conducteur de la voiture de tourisme qui le suit est distrait par son smartphone, freine trop tard et percute, à 60 km/h, la file de véhicules à l’arrêt.

Collision entre une voiture de tourisme et un piéton

Un piéton a les yeux rivés sur son smartphone et écoute de la musique avec des écouteurs. Pratiquement aveugle et sourd, il traverse la rue et se fait faucher par une voiture de tourisme qui roule à 50 km/h.

Collision frontale entre un conducteur de voiture de tourisme et un camion

Le conducteur d’une voiture de tourisme roule sur une route secondaire tout en écrivant un message sur son smartphone. Ce faisant, il quitte sa voie et est déporté sur la voie de circulation opposée, où arrive un camion. Malgré un freinage immédiat, le camion roule encore à 30 km/h lorsque la voiture de tourisme le percute à 60 km/h.

2015: les véhicules de livraison présentent des risques accrus

Les petits véhicules de transport sont bien plus dangereux que les voitures de tourisme. Les données du service Recherche accidentologique et prévention d’AXA abondent d’ailleurs en ce sens: les véhicules de livraison assurés chez AXA provoquent environ 40% d’accidents de plus que les voitures de tourisme. Lors des crash tests 2015 à Wildhaus, trois dangereux accidents de véhicules de livraison ont été simulés.

Un véhicule de livraison renverse un enfant qui joue

Un enfant joue au ballon. Ce dernier roule sur la route et l’enfant court pour le rattraper. Alors que le véhicule de livraison avance à environ 50 km/h, l’enfant surgit de derrière une voiture de tourisme garée et est renversé par le véhicule de livraison.

Collision avec un obstacle fixe

Le conducteur a loué un véhicule de livraison pour son déménagement. Il sous-estime la hauteur du véhicule, entrant en collision à la vitesse approximative de 50 km/h avec un obstacle fixe.

Un véhicule de livraison fonce dans une file de véhicules

Un véhicule de livraison circule sur l’autoroute. Son conducteur remarque trop tardivement la file de véhicules à l’arrêt devant lui et fonce dans celle-ci à une vitesse approximative de 70 km/h.

2014: les nouvelles voitures sont plus sûres que les modèles antérieurs

Des véhicules d’un certain âge ont été comparés avec leurs équivalents actuels lors des crash tests 2014 de Wildhaus. À cette occasion, l’évolution positive des systèmes de sécurité passifs en matière de sécurité routière a pu être démontrée, mais aussi leurs limites.

Collisions latérales, hier et aujourd’hui

Deux collisions latérales d’une voiture petit modèle contre un véhicule de catégorie moyenne démontrent l’évolution de la protection des passagers. Les impacts se feront à environ 50 km/h.

Percussion d’un piéton avec un véhicule doté d’un capot moteur actif

Une collision avec un piéton doit permettre de montrer la fonction d’un capot moteur actif. Le véhicule s’approche du piéton à env. 40 km/h et le percute.

Accident de moto au niveau d’une intersection

Une voiture de tourisme démarre en vue de traverser une route bénéficiant de la priorité. Ce faisant, le conducteur ne remarque pas une moto qui approche à env. 70 km/h. La collision est inévitable.

Pour nous contacter:

Équipe Recherche accidentologique et prévention
Tél.: +41 58 215 44 58
E-mail: accident.research@axa.ch

AXA et vous

Contact Déclarer sinistre Postes à pourvoir Médias Courtiers myAXA Commentaires de clients Portail des garagistes S'abonner à la newsletter myAXA Contact & FAQ

AXA dans le monde

AXA dans le monde

Rester en contact

DE FR IT EN Conditions d’utilisation Protection des données / Cookie Policy © {YEAR} AXA Assurances SA

Nous utilisons des cookies et des outils d’analyse en vue d’améliorer votre expérience d’utilisateur, pour vous présenter des publicités personnalisées d’AXA et de ses entreprises publicitaires partenaires, et pour activer les fonctions de médias sociaux. Si vous utilisez Internet Explorer 11, vous ne pouvez pas modifier les paramètres des cookies dans notre Centre de préférence des cookies. Pour modifier les paramètres, veuillez utiliser un navigateur plus récent. En consultant notre site Internet au moyen de ce navigateur, vous acceptez l’utilisation de cookies. Protection des données / Cookie Policy