Mobilité

Un leasing automobile qui tourne mal

Photo: AXA
Partager sur Facebook Partager sur Twitter ch.axa.i18.share.google Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager sur Pinterest Partager par e-mail

Janina F. a pris une voiture en leasing, parce qu’elle manquait d’argent pour un achat. «Juste un petit dommage de parc», avait déclaré le concessionnaire à propos de l’état du véhicule. La jeune femme a signé le contrat et l’a bien regretté.

Depuis longtemps déjà, Janina F.* cherche une nouvelle voiture. Sur Internet, elle finit par en trouver une qui correspond exactement à ses souhaits. Elle prend donc rendez-vous chez le concessionnaire pour un essai. Janina constate alors que la peinture de la portière n’est pas exactement de la même teinte que le reste de la carrosserie, et qu’il y a un problème avec le verrouillage automatique. Selon le concessionnaire, le véhicule a juste subi un petit dommage de parc il y a peu de temps, mais il est globalement en très bon état.

Le leasing, la solution quand l’achat est trop coûteux

Janina F. n’ayant pas assez d’argent de côté – le prix s’élève à 25 900 francs –, elle décide de prendre le véhicule en leasing et signe tous les contrats. Le petit dommage de parc y est bien mentionné, ce qui laisse croire à Janina que tout est correct. Quelques mois plus tard, comme le véhicule est encore sous garantie d’usine, elle décide de se rendre dans un garage de la marque pour faire réparer le «petit dommage de parc». À cette occasion, elle souhaite aussi que le véhicule soit soumis à une révision. À la grande surprise de Janina, le garage constate que la voiture n’a pas subi qu’un petit dommage de parc, mais un dommage beaucoup plus important.

Un petit défaut se révèle être un dommage total

Des éléments fondamentaux du véhicule sont endommagés, et les réparations n’ont pas été effectuées dans les règles de l’art, ce qui entraîne l’extinction de la garantie d’usine. Janina s’adresse immédiatement au concessionnaire auprès duquel elle a pris la voiture en leasing. Celui-ci lui répond alors laconiquement qu’il l’avait prévenue du dommage et qu’elle doit faire elle-même les démarches nécessaires. Craignant d’avoir acheté une voiture sans valeur et de devoir en supporter les frais, Janina se tourne vers son assurance de protection juridique, AXA-ARAG.

Aucun effort de la part du concessionnaire

AXA-ARAG fait immédiatement valoir une réclamation pour défauts auprès du concessionnaire et informe la société de leasing de l’incident. Ensuite, AXA-ARAG fait procéder, à ses frais, à une expertise des défauts. Il s’avère que ceux-ci sont tellement importants qu’ils équivalent, d’un point de vue économique, à un dommage total. La partie adverse, soit le concessionnaire de Janina, n’étant pas disposée à traiter à l’amiable, une action en justice est introduite.

AXA-ARAG dépose une plainte devant le tribunal compétent, pour exiger la reprise du véhicule. Et celui-ci tranche en faveur de la plaignante: Janina F. peut rendre le véhicule au concessionnaire et ne doit verser qu’un petit dédommagement pour les kilomètres parcourus. Une fois le jugement rendu, AXA-ARAG reprend contact avec la société de leasing afin de résilier le contrat, Janina n’ayant plus de véhicule. Pour la jeune femme, ce mauvais leasing s’est bien terminé grâce au soutien de l’assurance de protection juridique. Néanmoins, à l’avenir, elle réfléchira certainement bien avant de signer un contrat de leasing automobile.

* Nom modifié

À quoi faut-il veiller lorsqu’on opte pour un leasing automobile?

  • Bien réfléchir si le leasing est vraiment la forme de financement adaptée et si on pourra en supporter les coûts tout au long de la durée du contrat.
  • S’adresser à un concessionnaire de confiance ou s’en faire recommander un.
  • Lire attentivement les conditions et analyser soigneusement son budget. Aux traites de leasing s’ajoutent de nombreux autres postes de dépenses à ne pas oublier. Citons entre autres l’assurance de la responsabilité civile des véhicules automobiles, l’assurance casco complète, l’impôt sur les véhicules automobiles, l’entretien, l’essence, le garage et les frais de stationnement.
  • Inspecter minutieusement le véhicule lors de la remise ou, si possible, faire vérifier l’absence de défauts par un expert indépendant.
  • Demander conseil à son assurance de protection juridique en cas d’incertitude concernant la conclusion et les conditions du contrat.
  • Si des irrégularités se produisent, il est souvent difficile pour des particuliers d’engager des procédures contre le concessionnaire ou la société de leasing. En effet, bien que le contrat soit signé dans le garage, le partenaire contractuel est la société de leasing. Une assurance de protection juridique peut alors aider à défendre ses intérêts vis-à-vis du concessionnaire et/ou de la société de leasing.

Informations complémentaires

Articles apparentés

Nous utilisons des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site Internet et personnaliser la publicité d'AXA et des partenaires publicitaires. Plus d'infos: Protection des données