Santé

Détox numérique: apprendre à se déconnecter

Partager sur Facebook Partager sur Twitter ch.axa.i18.share.google Partager sur LinkedIn Partager sur Xing Partager sur Pinterest Partager par e-mail

Les smartphones sont partout. Ils nous facilitent la vie, mais nous rendent aussi accro. Faut-il s’en alarmer?

Le smartphone est notre compagnon et notre assistant: montre, agenda, carnet de notes, répertoire téléphonique, GPS, horaires des transports, journal, stockage de musique, appareil photo, albums photos, radio: les fonctionnalités réunies dans ce petit outil sont multiples. Notre smartphone est tellement pratique que nous ne faisons plus un pas sans lui. Nous n’arrivons plus à nous en passer ne serait-ce qu’une journée. Imperceptiblement, un changement s’opère: cet objet inventé pour nous simplifier la vie se transforme en source de stress.

De mon smartphone ou de moi, qui commande?

Messages instantanés, SMS, appels, notifications push: les sollicitations se succèdent et nous détournent à chaque fois de ce que nous étions en train de faire. S’y ajoute la peur de rater quelque chose, qui nous pousse à consulter frénétiquement l’écran toutes les cinq minutes. Chaque vibration, sonnerie ou allumage de l’écran nous fait l’effet d’une récompense. Les enfants nés avec le numérique ne sont de loin pas les seuls à se montrer nerveux ou irritables si on les prive de leur téléphone. L’addiction au smartphone touche toutes les générations.

Renonciation volontaire pour une meilleure qualité de vie?

Face à ces effets néfastes, une contre-tendance s’observe: de plus en plus de personnes suivent une détox numérique pour modérer leur utilisation des outils connectés. Ils aspirent à vivre davantage dans l’ici et le maintenant.  Et alors que la course à l’innovation se poursuit entre les fabricants de smartphones, on voit des «dumbphones», des téléphones mobiles aux fonctionnalités réduites au strict minimum, refaire leur apparition sur le marché. Sans aller aussi loin, on peut agir pour changer son comportement. La clé réside dans le contrôle des impulsions. On peut s’entraîner à résister à la tentation de consulter son téléphone. Quelques conseils simples peuvent vous y aider.

Sept conseils à suivre au quotidien, pour une détox numérique réussie

  • Définissez des zones sans smartphone, par exemple la chambre à coucher ou la salle de bain. Après un temps d’adaptation, vous verrez que vous apprécierez ces espaces de calme.
  • Accordez-vous volontairement des périodes de déconnexion. Et si vous faisiez une balade, un jogging, une pause de midi ou une virée en ville en laissant le portable à la maison? Si, c’est possible. Essayez!
  • Réduisez les signaux perturbateurs. Mode avion ou silencieux, mise en sourdine des discussions de groupe, désactivation des notifications push: les possibilités offertes par votre appareil ne manquent pas, alors profitez-en!
  • Loin des yeux, loin du cœur. Rangez votre smartphone hors de votre vue, par exemple dans un tiroir ou dans une autre pièce. Vous pourrez ainsi mieux vous concentrer sur votre tâche du moment.
  • Relativisez: la plupart des nouvelles ne sont pas urgentes au point de nécessiter une réponse immédiate. Attendez qu’il y en ait plusieurs et répondez à toutes en même temps.
  • Déclarez la guerre aux mangeurs de temps. Réservez par exemple les médias sociaux ou les portails d’information à vos trajets en train. Peut-être même pourriez-vous supprimer certaines applications?
  • Oubliez certaines fonctions de votre téléphone. Pourquoi ne pas porter une montre? Utiliser un réveil? Ressortir votre iPod Shuffle du placard pour rythmer votre séance de sport? Vous serez ainsi moins dépendant de votre smartphone.

Quels sont les risques d’une vie hyperconnectée?

Les conséquences néfastes d’un usage excessif des outils connectés sur la productivité et sur la santé ne font plus débat. Elles ont été démontrées, notamment, par des études conduites par les universités d’Augsburg et d’Ulm. Outre des manifestations physiques telles que les maux de tête, les douleurs aux cervicales ou la fatigue, les symptômes psychiques sont fréquents: notre cerveau est dépassé par ce flux constant d’informations. Être constamment disponible, réagir à tout dans l’instant, satisfaire à toutes les attentes: cette attitude n’est pas tenable dans la durée. Elle finit par causer de l’anxiété, des absences et une difficulté à se concentrer et peut même entraîner un surmenage. Les personnes qui n’arrivent pas à déconnecter confondent souvent distraction de l’esprit et détente. Elles auraient tout intérêt à mettre à profit les «temps morts» pour se balader tranquillement et remettre leurs pensées en ordre. Au lieu de cela, elles restent actives jusque tard le soir. Il arrive même qu’elles s’endorment avec le téléphone dans la main. Si vous avez l’impression de devoir être connecté en permanence, il est temps de remettre votre situation en question.

  • Teaser Image
    Vous passez votre temps à courir?

    À force de vivre des journées au pas de charge, vous risquez de basculer vers le burn-out ou la dépression d’épuisement. Découvrez dans cet article de blog comment lutter efficacement contre le stress.

    Vers l’article sur le burn-out

Articles apparentés

AXA et vous

Contact Déclarer sinistre Postes à pourvoir Médias Courtiers myAXA Commentaires de clients Portail des garagistes S'abonner à la newsletter

AXA dans le monde

AXA dans le monde

Rester en contact

DE FR IT EN Conditions d’utilisation Protection des données © {YEAR} AXA Assurances SA

Nous utilisons des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site Internet et personnaliser la publicité d'AXA et des partenaires publicitaires. Plus d'infos: Protection des données